Financez vos travaux, quelles options ?

Vous souhaitez aménager votre cuisine, votre salle de bain, construire un garage ou encore ajouter une extension à votre logement ? Vous envisagez de réaliser des travaux de rénovation, d’agrandissement au sein de votre logement actuel ou futur ?

Ces projets peuvent générer des frais conséquents, qui impacteront directement votre budget. Ainsi, nous vous informons que plusieurs solutions pourraient vous aider à financer vos travaux !

Le financement de travaux à travers un crédit immobilier

Sachez que pour le financement d’un bien immobilier, il est possible d’intégrer le cout des travaux de rénovation à votre crédit immobilier. Pour réaliser cette opération, vous disposez de plusieurs alternatives :

  • Une seule ligne de crédit : lorsque vous financez votre bien immobilier, vous avez la possibilité de demander aux professionnels qui vous accompagnent d’inclure à votre crédit immobilier une enveloppe supplémentaire afin de financer vos travaux. Cela vous permettra de disposer d’un seul et unique crédit, et donc d’une seule mensualité à rembourser. En pratique cela permet une vision plus claire et optimisée de votre budget : une seule mensualité, une seule date pour ce prélèvement, et un seul taux.
  • Deux lignes de crédit : l’établissement prêteur pourra considérer que le prêt se sépare en deux lignes : une première pour l’acquisition de bien et d’une autre ciblant les travaux. Sachez que si vous optez pour cette alternative, la ligne préalablement prévue pour les travaux sera débloquée suivant l’avancement de ces derniers.
  • Différé total des mensualités : une option qui vous permettra de reporter le paiement des mensualités de plusieurs mois une fois les fonds débloqués. Ainsi, vous ne rembourserez pas immédiatement votre emprunt. Cette période de différé prend place à compter de la signature de votre prêt avec le banquier. Néanmoins, vous devrez payer l’assurance emprunteur. Lorsque le différé total arrive à terme, la somme que vous aurez ainsi que ses intérêts devront être remboursés.
  • Différé partiel des mensualités : dans ce cas vous devrez rembourser la prime d’assurance ainsi que les intérêts pendant cette période de différé. Ainsi, l’emprunteur amortira son emprunt à l’issue de la période du différé.
  • Déblocage progressif des fonds : Au fil de l’avancement des travaux de rénovation , les prestataires en présence, notamment les artisans émettront des appels de fonds à votre banque. Chaque appel de fonds devra être justifié (devis, facture…) afin d’autoriser le déblocage des montants lié aux tranches de travaux réalisés. En optant pour ce choix du déblocage progressif des fonds, les mensualités que vous devrez payer évolueront en tenant compte du capital débloqué. Cette solution est souvent assimilée à un différé partiel de vos mensualités. Il est donc essentiel d’évaluer le montant des travaux en amont, afin d’éviter les mauvaises surprises.

BON A SAVOIR

Si vous souhaitez faire des travaux, nous vous conseillons de faire jouer la concurrence en comparant les devis de plusieurs entrepreneurs. Cette opération vous permettra d’avoir une vision plus large des prix et prestations qui vous sont proposés et vous améliorerez vos chances de parvenir à un devis équilibré présentant un bon rapport qualité / prix. Toutefois, ne vous intéressez pas uniquement aux tarifs qui vous sont proposés, gardez aussi en tête que l’ensemble des compétences de l’entrepreneur et la qualité des matériaux qui seront employés revêtent d’une importance capitale. Il est d’ailleurs indispensable de vous munir de l’ensemble de ces devis afin d’obtenir un crédit immobilier incluant ces travaux auprès de votre banque. Par ce biais, votre banque est assurée que votre projet sera conduit par des professionnels et sera informée des coûts engendrés.

Dans le cas ou vous entreprenez des travaux de rénovation suffisamment importants, nous vous recommandons de choisir un déblocage des fonds progressifs, afin de profiter d’un différé d’amortissement qui peut être intéressant. Cette option vous offre la possibilité de payer un loyer pendant la conduite des travaux et d’ainsi éviter les situations inconfortables.

NOTRE ROLE

Vous hésitez encore sur la solution à adopter ? Ne paniquez pas ! Nos experts du Financement.re sont présents pour vous guider et négocier à vos côtés l’offre de financement la plus adaptée a vos besoins.

Financer des travaux avec un apport personnel

Votre apport personnel est assez conséquent ? Vous allez sans doute utiliser cette enveloppe afin de financer une partie de vos travaux et payer les frais de notaires. Toutefois, dans un contexte de taux bas, il peut s’avérer judicieux de contracter un emprunt en vue de réaliser vos travaux, mais il peut aussi être utile de conserver cette enveloppe en cas d’imprévus. Il n’est pas rare de se retrouver face à de mauvaises surprises, celles-ci pourraient occasionner des frais supplémentaires.

Souscrire a un prêt travaux afin de financer ses travaux

En effet vous pouvez souscrire a un prêt travaux (ou prêt personnel) via un crédit a la consommation. Cet emprunt vous permet de réaliser des travaux en dehors d’un crédit immobilier. En effet un des avantages de cette solution réside dans son accessibilité, toutefois les taux d’intérêt proposés sont plus élevés que ceux qui vous sont proposés lors de la souscription à un prêt immobilier classique. Ainsi les mensualités que vous devrez payer, seront généralement plus élevées.

Le prêt personnel par affectation de travaux est plafonné à un montant de 75 000€, qui par ailleurs doit être justifié par un devis avant de pouvoir en percevoir les fonds. Ainsi, si vous décidez de réaliser un crédit à la consommation sans affectation, le montant sera moins élevé, mais l’utilisation de la somme sera libre.

BON A SAVOIR

Dès lors que le montant de vos travaux dépasse les 75 000 €, vous devez souscrire à un crédit Immobilier.

Financer des travaux, en regroupant vos crédits

Lorsque vous êtes locataires ou propriétaires, le cumul de crédit ( renouvelable, immobilier, a la consommation …) peut rendre compliqué l’obtention d’un prêt travaux auprès de votre banque. Lorsque vous faites face à cette situation, une solution s’offre à vous : le regroupement de crédit. Ce dernier permet entre autres d’effectuer un ré-équilibrage de votre budget en vous permettant notamment de bénéficier d’un reste à vivre plus important en vous débloquant une enveloppe permettant de financer vos travaux .

Financer des travaux à l'aide d'u écoprêt à taux zéro

L’Éco-prêt à Taux Zéro, peut représenter une alternative intéressante si vous entreprenez des travaux en vue d’améliorer les performances énergétiques de votre logement. Un des principaux avantages de ce prêt : le paiement des intérêts est à la charge de l’état.

Cette alternative ne concerne que les propriétaires, locataires, ou bailleurs afin de réaliser des travaux comme l’isolation, le chauffage dans un logement utilisé en tant que résidence principale. Cette offre de prêt n’est valable que pour un logement construit depuis plus de 2 ans.

Cet Eco-prêt à Taux Zéro est plafonné à 30 000€ et peut s’étaler sur une période de 15 années.

A lire également

Pourquoi investir dans l’immobilier peut avoir des avantages ?

Vous hésitez encore à investir dans l’immobilier ? nos experts Lefinancement.re vous listent les bonnes raisons de vous lancer.

Le moment idéal pour constituer son patrimoine en toute sécurité

L’acquisition d’une résidence principale peut être une option lorsque vous souhaitez vous constituer un patrimoine. Par ailleurs, plus vos investissements ont lieu tôt plus vite votre investissement sera remboursé, ce qui vous permettra par la suite de vous focaliser sur d’autres investissements.

Par ailleurs, lorsque les taux sont bas, il devient très avantageux de procéder à l’achat de bien immobilier. Dans ce contexte vous pourrez bénéficier d’une capacité d’emprunt souvent plus grande. De l’autre côté, les taux, s’ils sont bas, compensent la hausse des prix du mètre carré dans le secteur géographique ou vous souhaiter investir. Par ailleurs, il vous sera possible de transmettre ce patrimoine à vos héritiers.

Investir dans l’immobilier c’est la promesse de gagner en indépendance. En effet, être propriétaire de son logement permet de ne plus avoir de crédit immobilier en cours, ni même de loyers à payer, cela permet de s’assurer un bon passage à la retraite. Un avantage qui n’est pas négligeable et qui permet de pallier aux potentielles baisses de revenus. C’est aussi la possibilité de le louer, de le conserver en tant que résidence principale ou secondaire ou même de le revendre si l’envie ou le besoin se fait ressentir.

Pour terminer, l’investissement sur le marché de l’immobilier est sûr. Si des imprévus se présentent (invalidité, incapacité, décès …), l’assurance emprunteur que vous aurez souscrite pour votre crédit immobilier prendra le relais dans le processus de remboursement.

L'investissement immobilier, un réducteur d'impôts

Réduire vos impôts est possible si vous investissez dans le neuf ou dans l’ancien. Des dispositifs ont été mis en place par l’État afin d’encourager l’investissement immobilier.

La résidence principale

En investissant dans l’acquisition d’une résidence principale, la valeur de votre investissement aura sans doute pris de la valeur au fil des années, ce qui vous permettra de bénéficier d’une certaine plus-value à la revente. Sachez par ailleurs que la plus-value dégagée lors de la revente d’une résidence principale est totalement exonérée d’impôts. Ce qui représente un avantage conséquent.

L'investissement locatif

En optant pour la location de votre bien, vous aurez droit à des revenus supplémentaires.

Grâce aux dispositions de la Loi PINEL, l’acquisition d’un bien immobilier dans une optique de location vous permet une réduction de 12 a 21% de vos impôts pendant une durée allant de six, neuf voire douze ans lorsque le bien acquis est neuf. Pour les biens immobiliers en location meublée, un abattement pouvant aller jusqu’à 50 % des loyers ou une déduction des charges pendant plusieurs années peut être obtenu. (notamment sur les intérêts de votre crédit, les travaux, la taxe foncière ou encore l’amortissement des locaux ainsi que du mobilier). Dans le cas des biens neufs, proposés en locations meublées à destination des étudiants, séniors ou résidences de tourisme. Ils permettent d’obtenir une réduction d’impôt de près de 11 % du cout d’acquisition hors taxe du bien.

En ce qui concerne les biens anciens qui nécessitent des travaux, vous pourrez prétendre à un déficit foncier. Ce dernier permet dans ce cas de déduire le coût de vos travaux (réparation, entretien, amélioration ) des loyers et de l’imputer sur votre revenu global. Cette option s’applique aussi aux logements anciens à réhabiliter. Ainsi, la loi Malraux peut vous donner droit à une réduction d’impôt pouvant atteindre les 30 %.

Par ailleurs, vous avez aussi la possibilité d’acquérir un logement qui serait déjà occupé. Cette option permet généralement de bénéficier d’un prix réduit de 5 à 20 % ainsi que la perception immédiate des loyers. Le seul désavantage réside dans le fait que vous ne pourrez pas profiter immédiatement du bien.

La résidence secondaire

L’investissement dans une résidence secondaire peut présenter des avantages selon vos projets et si vous en avez les moyens. La mise en location de ce logement, auto-alimente son remboursement au fil du temps pour ensuite vous permettre de percevoir un revenu complémentaire. Le même schéma peut s’opérer si vous optez pour une location saisonnière. En effet les loyers que vous percevrez couvriront généralement les mensualités du prêt ainsi que les frais découlant du logement.

L'investissement par une SCPI

Vous avez aussi la possibilité d’investir indirectement dans le secteur de l’immobilier, et ceux grâce aux SCPI défiscalisantes. Ces placements s’étalent généralement sur du long terme et permettent une certaine diversification du patrimoine tout en permettant d’échapper aux problèmes courants associés à la gestion d’un bien immobilier. Ce type d’investissement donne droit à l’application de dispositif telle que PINEL ou Malraux , et donc a des réductions d’impôts. Ceci étant, vous pourrez souscrire des parts dans une SCPI basée sur les immeubles d’entreprise ou défiscalisantes, portant sur des logements anciens a réhabilité ou encore neufs.

Loyer à payer ou crédit à rembourser ?

Investir dans l’acquisition d’un bien immobilier pour y vivre, vous permettra de ne plus avoir à payer un loyer mensuel. Même s’il est vrai que le prix de l’immobilier est en constante évolution, le crédit immobilier, qui est à taux fixe ne change pas contrairement aux prix des loyers qui eux ne peuvent qu’augmenter. Par ailleurs, une solution existe dans le cas ou vous souhaiteriez renégocier votre prêt immobilier !

A lire également

Évaluer sa capacité d’emprunt pour un crédit immobilier

Qu'est-ce que la capacité d'emprunt ?

La capacité d’emprunt correspond au montant maximal que vous aurez la possibilité d’emprunter afin de financer votre projet, celle-ci dépend de la durée, mais aussi du montant des mensualités à rembourser.

Lorsqu’il y a un apport personnel, celui-ci aura un impact direct sur votre capacité d’emprunt, et contribuera donc à la détermination des biens sur lesquels vous pourrez vous positionner. Par ce biais, vous pourrez savoir quel bien est a votre portée, et vous aurez des détails quant aux mensualités que vous pourrez honorer sans déborder sur votre budget.

Afin de mener à bien le calcul de votre capacité d’emprunt, ces éléments sont pris en considération ;

  • votre situation professionnelle et personnelle
  • vos revenus et charges
  • la durée que vous envisagez ou encore le montant maximum des mensualités que vous aurez à payer
  • le type de prêt, mais aussi de taux (fixe ou variable)
  • le montant de votre apport personnel

Une fois que vous aurez estimé votre capacité d’emprunt, vous pourrez entreprendre plus sereinement la réalisation de votre projet immobilier.

Comprendre la capacité d'achat

La capacité d’achat est l’estimation du montant maximal dont vous pourrez disposer afin de mener à bien votre projet immobilier.

Ainsi, la définition de sa capacité d’achat est une étape primordiale et nécessaire. Elle vous permettra d’anticiper le montant de la somme a investir et a emprunté pour la conduite de votre projet immobilier,pour ainsi, vous permettre de mieux délimité votre projet. Vous aurez donc la possibilité de prendre position sur des biens que vous serez en capacité d’acheter.

Ne rien oublier pour votre achat immobilier

Afin d’établir votre capacité d’achat, votre courtier Lefinancement.re prendra soin de calculer celle-ci en prenant en compte un ensemble d’éléments directement liés à votre future acquisition immobilière. C’est notamment le cas de :

+ Prix d’achat (frais d’agence inclus)

+ Travaux éventuels

+ Frais de notaires

+ Frais de garantie

+ Frais de dossier bancaire

+ Frais de courtage

= Montant de l’emprunt prenant en considération l’apport personnel.

Prendre en compte le taux d'endettement

Afin de maintenir un certain équilibre lors du remboursement de votre crédit, il sera nécessaire de suivre votre capacité d’endettement, pour vous permettre d’emprunter dans le respect de vos aptitudes à rembourser les mensualités de crédits en cours.

La durée sur laquelle s’étalera votre prêt ainsi que le calcul des mensualités que vous aurez à rembourser sera déterminée en se basant sur votre ratio d’endettement. Généralement, ce dernier est plafonné à 33 % voire 35 % dans certains cas, mais ces chiffres restent indicatifs. Bien entendu, ce taux peut aller bien au-delà si vous présentez un reste à vivre important.

Réaliser un calcul de taux d’endettement est déterminant, il permet de s’informer sur le montant que la banque pourra vous prêter sans risque de surendettement. Voici le calcul à réaliser :

Taux d’endettement = Charges (prêts en cours, pensions versées, etc.) / Revenus X 100 .

Nous pouvons prendre l’exemple d’une personne célibataire sans enfant dont le salaire net mensuel est de 1800€, avec une mensualité pour un crédit à la consommation de 200€ . Ainsi, son taux d’endettement sera de :

( 200 / 1800 ) * 100 = 11,11 %.

À l’issue de ce calcul, la valeur de votre taux d’endettement vous permettra de déterminer le montant maximal de remboursement. Voici le calcul à réaliser :

Capacité de remboursement = (revenus X taux d’endettement max.) – (charges fixes)

Si nous reprenons le même exemple, la capacité de remboursement sera égale a : 1800 * 0,33 – 200 = 394 € .

NOS CONSEILS

Le calcul de sa capacité d’achat est une étape clé dans votre projet immobilier, il est donc essentiel qu’elle soit réalisée le plus tôt possible. En effet, vous pourriez vous risquer à entamer vos visites de biens sans savoir si ces derniers entrent dans votre budget. Déterminer sa capacité d’achat en amont permet un gain de temps lors de la phase de recherche. 

En réalisant cette opération avant les visites, vous pourrez vous focaliser sur les biens qui vous intéressent tout en étant assuré de disposer des ressources nécessaires à allouer à vos mensualités. Sans dégrader l’équilibre actuel de votre budget, et sans déborder sur votre taux d’endettement.

Pour vous faire accompagner, vous pouvez prendre rendez-vous avec votre courtier Lefinancement.re qui préparera votre projet, en vous assurant les meilleures conditions de réalisation.

L'impact de la durée du prêt sur la capacité d'emprunt et le coût total du crédit

Les conditions de votre crédit immobilier auront un impact sur son coût total. (durée, assurance, frais annexes, taux…)

Généralement, plus votre prêt s’étalera sur une longue durée, moins vos mensualités seront élevées. Néanmoins, cet étalement dans le temps impact directement le coût total du crédit. En effet, plus votre engagement s’étale sur une longue durée, plus les intérêts que vous aurez a payé seront important. Néanmoins, emprunter sur une longue durée permet d’avoir une capacité d’emprunt plus intéressante, puisque ces mensualités seront adaptées à votre situation.

A lire également

Bien immobilier : acheter ou louer ?

Pour beaucoup, devenir propriétaire est un rêve, mais l’option de la location reste parfois séduisante. Préalablement à toute prise de décision, il y a un intérêt certain à évaluer correctement votre situation en tant que propriétaire ou locataire : les projets que vous souhaitez réaliser à l’avenir, les prix actuellement pratiqués sur le marché de l’immobilier…. Des deux côtés, chacun des statuts donne droit à des avantages et inconvénients.

Devenir propriétaire

Un des premiers avantages que vous donne le statut de propriétaire n’est pas des moindres : vous économisez le montant des loyers. Il convient de rappeler cet avantage majeur ô combien satisfaisant. En effet bien souvent, l’acquéreur se permet de construire un patrimoine sur le long terme alors même que le locataire a plutôt l’impression de dilapider son argent lorsqu’il verse un loyer.

Un second avantage et de taille : le propriétaire est chez lui. En effet, être propriétaire d’une maison individuelle c’est la possibilité d’y réaliser les travaux que vous souhaitez aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Ne vous empressez pas pour les mettre en œuvre ! Assurez-vous d’abord de disposer des autorisations nécessaires. De l’autre côté, le propriétaire d’un appartement pourra lui aussi y réaliser des aménagements, tant que ces derniers n’ont aucun impact sur la structure de l’immeuble. (Il faudra par exemple obtenir un accord lorsque l’opération nécessite d’intervenir sur un mur porteur.) À l’inverse, le locataire devra obligatoirement demander l’accord du propriétaire s’il souhaite réaliser des aménagements spécifiques ou d’autres travaux. Néanmoins, le locataire pourra dans certains cas demander une participation aux travaux au propriétaire, celle-ci pourra prendre la forme de franchises de loyer. L’ensemble des travaux portant sur des réparations sont à la charge du propriétaire du bien. La pierre reste un des placements préférés des Français. En effet, devenir propriétaire permet la constitution d’un patrimoine immobilier, mais aussi de disposer d’un actif viable moins sensible aux tendances du marché financier. Par ailleurs, dans certains scénarios vous pourrez même en dégager une plus-value à la revente.

Rester locataire

Les deux principaux avantages offerts par la location résident principalement dans la flexibilité et la liberté offerte aux locataires. En effet, si pour des raisons professionnelles ou personnelles vous changez souvent de lieu de résidence, opter pour la location semble la solution idéale.

Être locataire permet d’échapper à certains problèmes tels que les retards de charges, les rénovations de parties communes ou encore les travaux obligatoires, etc. qui sont à la charge du propriétaire ! Ces coûts peuvent rapidement augmenter.

Avoir le statut de locataire est souvent synonyme d’un pouvoir d’achat plus grand. En effet, l’acquisition a bien plus d’impact sur les revenus que la location, surtout dans les grandes villes.

Par ailleurs il est bon de rappeler que la taxe foncière reste à la charge du propriétaire, le locataire n’y est pas soumis.

Louer, c’est aussi ne pas s’engager à long terme sur un bien. C’est l’assurance d’une plus grande liberté de gestion de votre patrimoine, mais aussi de vos investissements futurs.

Faut-il plutôt louer ou acheter ?

Il n’y a pas de réponse prédéfinie à cette question. La réponse adéquate dépendra de votre situation actuelle, mais aussi de vos perspectives. Bien que de nombreux Réunionnais souhaitent devenir propriétaires pour trouver du confort, une acquisition trop rapide pourra aboutir à un mauvais choix. Lefinancement.re dispose d’une équipe d’experts qui saura vous guider dans le choix de votre projet et mettre tout en œuvre pour que vous puissiez le réaliser.

A lire également

Projet d’achat immobilier, les pièges à éviter.

Vous projetez d’acquérir un bien immobilier? Notre équipe vous accompagne, et vous aide à éviter les pièges qui pourraient se présenter au cours de vos démarches. Découvrez dans cet article, les différents pièges à éviter lorsque vous envisagez l’acquisition d’un bien immobilier.

Etre pressé & négliger l'analyse

Devenir propriétaire, ça se prépare ! Ainsi, il faut savoir avancer à son rythme et ne pas confondre vitesse et précipitation. Il faut en effet être capable d’agir vite, puisque le secteur immobilier est extrêmement concurrentiel. Mais, pour certaines étapes il est primordial d’y accorder du temps, afin d’être sûr que le bien correspond à ses attentes, et qu’il s’agit d’un bon investissement. Le bien doit donc être étudié dans les moindres détails (cela consiste à s’informer sur l’entente au sein de la copropriété, de l’état actuel du bien, des travaux à envisager, des perspectives d’évolution du quartier…).

Combien d’acquéreurs procèdent trop rapidement à l’achat d’un logement sur un coup de coeur ou s’offrent les services d’un seul artisan sans même prendre le temps de comparer les devis ?… Ces erreurs peuvent s’avérer très coûteuses. L’achat immobilier est un acte engageant, ainsi, les décisions qui en découlent doivent donc être rationnelles et réfléchies.

Ne pas faire attention à la localisation

Lorsque vous envisagez d’acheter un bien immobilier, l’emplacement de ce dernier est un critère déterminant. Nous vous conseillons donc de vous informer sur les zones environnantes, afin de repérer celle qui correspond réellement à vos attentes, a vos besoins, mais surtout a vos futurs projets. Ainsi, certains points sont parfois à prendre en considération, comme la présence de commodité aux alentours : présence de commerces, de transport public, d’écoles … la présence de ces éléments contribuera à augmenter vos chances de revendre ou de louer votre bien.

Ne pas comparer le prix de l'offre avec la tendance du marché.

Lorsque vous convoitez un bien, vous devez vous assurer que le prix de ce dernier soit cohérent. Dans certains cas (séparation ou mutation) il arrive que vous soyez contraint de le revendre assez rapidement. Dans un contexte où les prix proposés sur le marché immobilier seraient bas ou stagneraient , vous pourriez subir une perte d’argent si vous n’achetez pas au juste prix. Néanmoins, l’estimation du prix d’un bien immobilier peut s’avérer compliquée, puisque le marché est en évolution permanente. Afin d’avoir une approximation, nous vous conseillons de vous renseigner sur les ventes de biens immobiliers ayant eu lieu récemment dans le secteur de votre recherche en tenant compte de certaines caractéristiques (jardin, superficie, état du bien, voisinage…). Ces démarches peuvent sembler compliquées, ainsi, n’hésitez pas à entrer en contact avec des professionnels de l’immobilier afin de vous faire accompagner. Par ailleurs, sachez que l’état met à votre disposition un « registre » des ventes immobilières vous permettant d’avoir un aperçu des prix de l’immobilier dans votre secteur. Cette base de données vous permet de savoir si le prix qui vous est proposé semble en adéquation avec les prix pratiqués dans la zone, cet outil est un véritable levier vous permettant de négocier le prix avec le vendeur. D’autres critères doivent retenir votre attention, en effet, un bien qui est proposé à la vente depuis un certain temps peut être le signe d’un prix trop élevé ou d’un secteur peu dynamique. Par ailleurs, nous vous conseillons de ne jamais acheter un bien au prix affiché, en effet ce dernier est bien souvent gonflé par ces vendeurs afin d’en tirer le meilleur prix, ne craignez pas le refus, négociez !

Ne pas anticiper le coût total de votre achat.

L’achat d’un bien immobilier est un investissement important. Avant d’envisager l’achat, vous devez d’abord vous informer sur le prix d’achat, le montant des travaux, les frais du prêt (frais de courtage, de dossier et de garantie), les frais de notaires ; ou dans le cas d’un investissement locatif, le montant du loyer, les charges de copropriété, la taxe foncière. Une fois que vous vous serez informés sur ces différents éléments vous serez en mesure de calculer le cout total de votre achat ou encore sa rentabilité.

Nous aborderons dans cette seconde partie, les pièges à éviter lorsque vous devez effectuer une demande de prêt.

Ne pas faire jouer la concurrence des banques

Il est important de s’intéresser aux offres des autres banques , et donc de faire jouer la concurrence si vous envisagez de contracter un crédit immobilier. Aucune banque ne vous proposera les mêmes solutions, en effet, celles-ci adaptent leurs stratégies, leurs produits et donc leurs offres à leurs clientèles cibles. Cette stratégie se base sur 2 critères :

  • Une volonté de capter de la clientèle : parfois les banques affichent un taux attractif afin d’attirer un maximum de client, néanmoins cette stratégie n’est pas toujours adoptée par toutes les banques.
  • Une politique de risque : cette politique vise à proposer des conditions d’offres de prêt distinctes, en termes de durée, d’apport, etc en fonction du profil de l’emprunteur.

Ainsi, vous pouvez vous retrouver dans une situation délicate. En effet, vous pourrez par exemple essuyer un refus, ou obtenir une offre qui n’est pas en adéquation avec votre situation.

N’hésitez pas à prendre contact avec votre courtier Lefinancement.re qui vous permettra de comparer les propositions afin d’obtenir l’offre la plus intéressante et adaptée a votre situation.

Ne pas prendre en considération les conditions de l'offre de prêt

Beaucoup font l’erreur de ne s’intéresser qu’aux taux ! Or, bien d’autres conditions sont à prendre en compte :

  • Le TAEG (Taux Annuel Effectif Global) qui correspond au taux global de votre crédit immobilier. Il englobe l’ensemble des frais occasionnés, soit : le taux d’intérêt, les frais de courtage, les frais de dossier, et parfois des frais annexes comme les frais de tenues de compte qui l’accompagne.
  • Le reste à vivre : il s’agit des fonds restant une fois que l’ensemble des charges est payée.
  • Le taux d’endettement : il est essentiel de le prendre en considération, puisque les banques se montrent très attentives sur l’ensemble des caractéristiques précitées, mais portent une attention plus particulière au taux d’endettement, qui va permettre de déterminer votre capacité d’emprunt. En général elle ne devra pas dépasser les 33 à 35 %.
  • La durée du crédit : celle-ci impacte directement le cout total du crédit immobilier. Plus la durée de votre emprunt est longue , plus les intérêts de ce dernier seront élevés, et vous mettrez donc plus de temps à amortir votre capital. Néanmoins opter pour l’allongement de la durée de votre crédit permet d’augmenter votre capacité d’emprunt.
  • Les options du prêt : parfois les crédits permettent les reports ou encore de moduler les échéances, ce qui peut être intéressant. Par exemple, si vous devez suspendre une ou plusieurs mensualités lorsque vous faites face à des événements imprévus. Néanmoins, cela va rallonger automatiquement sa durée et son coût. 
  • Les remboursements anticipés : parfois les prêts prévoient d’intégrer des pénalités en cas de remboursement anticipé. Également appelées IRA (Indemnités de Remboursement Anticipé). Ces frais représentent l’équivalent de 3 % du capital restant dû plafonné à 6 mois d’intérêt à la date de remboursement si elles n’ont pas été négociées au moment de la souscription de votre crédit.
  • L’assurance emprunteur : le coût de votre assurance emprunteur, mais aussi les garanties associées va dépendre de multiples facteurs en lien direct avec votre situation. (Montant, type de garantie, durée du crédit, âge, fiche santé, profession, activité physique, fumeur ou non, etc) Selon votre situation, vous pourriez être tentés de mentir sur votre déclaration afin de bénéficier d’une assurance de crédit à cout limité présentant les garanties demandées. Néanmoins, cela vous expose à de lourdes conséquences. En effet, cela peut entrainer votre bannissement et vous pourriez être poursuivi par votre assureur.
  • L‘analyse d’une offre de prêt est une opération complexe, voilà pourquoi faire appel à un courtier pourra vous aider à trouver une solution sur mesure, qui tiendra compte de votre situation et de vos besoins.

Ne pas porter attention à l'assurance de prêt.

En principe l’assurance emprunteur est facultative, néanmoins, généralement la banque l’exige afin de se prémunir des risques en lien avec l’incapacité de travail, l’invalidité ou le décès de l’emprunteur assuré. Ainsi, bien choisir son assurance emprunteur est primordial. Par ailleurs, il est bon de savoir que vous n’êtes en rien obligé de choisir l’assurance qui vous est proposée par l’établissement prêteur. En effet, vous pouvez opter pour une délégation d’assurance, celle-ci vous permettra de choisir un contrat différent de l’assurance de groupe qui vous est proposé par la banque. Et ceci, tout en respectant les mêmes garanties que la proposition émise par la banque.

Par ailleurs, ce sont trois lois mises en place par l’état qui favorisent la délégation d’assurance et qui vous permettent de bénéficier de conditions avantageuses pour votre assurance de prêt. Ces textes de loi encadrent les droits de l’emprunteur à une délégation d’assurance (la loi Lagarde de 2010). En 2014, la loi Hamon renforce la loi Lagarde et permet à l’emprunteur de changer son assurance pendant la première année du crédit. Par la suite, en 2017, un amendement (Bourquin) vient autoriser un droit de résiliation annuel à chaque date d’anniversaire.

NOTRE ROLE

Comme pour votre offre de prêt, il est avantageux de faire jouer la concurrence afin de vous assurer de meilleures conditions pour votre assurance emprunteur. Afin de mener à bien cette mission, votre courtier Lefinancement.re saura vous accompagner dans chacune de vos démarches.

Ne pas vous pencher sur les conditions de remboursement.

Un crédit immobilier vous engage généralement sur une longue durée. Bien qu’aujourd’hui vous soyez en capacité de rembourser vos mensualités, l’avenir reste incertain.

Ainsi, afin de résister aux aléas de la vie, vous pourrez souscrire à un crédit immobilier avec options d’échéances modulables. Ces options de prêt donnent la possibilité de réduire ou d’augmenter vos mensualités selon votre situation. Bien entendu, sous réserve de l’accord de votre banque et qu’il n’y ai aucun incident concernant les remboursements.

Minorer l'ensemble des frais.

Lors de l’acquisition d’un bien immobilier, une différence importante existe entre le prix d’achat du bien et le cout réel de cet achat. En effet, le crédit immobilier intègre d’autres types de frais qui ne sont pas toujours expliqués ou même présentés :

  • Les frais de garantie
  • Les frais de notaire
  • Les frais de dossier de la part de la banque
  • Les frais d’agence immobilière
  • Le prorata des charges de copropriété ou encore des taxes foncières.
  • les taxes locales (vise principalement les achats neufs.)

Ne pas profiter de votre délai de réflexion.

L’offre de crédit est valable pendant 30 jours minimum après réception. Vous avez la possibilité de l’accepter passé un délai minimum de 11 jours suivant sa réception. Ainsi, il est conseillé de profiter de ce délai afin de relire cette offre , puisqu’une fois renvoyée a la banque vous ne pourrez plus faire marche arrière.

NOTRE ROLE

Faites appel à votre courtier, Lefinancement.re ! Gagnez en tranquillité.

Vous avez pu le constater, une erreur peut être vite arrivée lorsque vous choisissez de contracter un crédit immobilier. Ainsi, dans le but de vous accompagner a chaque étape de votre démarche, il peut être judicieux de faire appel au service d’un courtier. Riche de son réseau de partenaires et expert en la matière, Lefinancement.re connaît les rouages du crédit immobilier et pourra vous donner les clés pour vous aider a la compréhension des conditions d’une offre de prêt, mais aussi de chacune des étapes qui y mènent.

BON A SAVOIR

Prenez garde ! Dans une majorité de cas, un courtier ne pourra pas solliciter la banque auprès de laquelle vous auriez déposé un dossier. Il convient donc d’appeler un courtier au début de vos démarches afin de n’écarter aucune solution bancaire.

A lire également

Augmentez vos chances d’obtenir un crédit immobilier

Vous vous apprêtez à financer l’acquisition d’un bien immobilier et vous souhaitez obtenir un crédit immobilier ? Lefinancement.re vous guide à travers quelques conseils utiles pour veiller à multiplier vos chances de l’obtenir.

Connaître sa capacité d'emprunt

L’acquisition d’un bien immobilier est un moment important dans une vie, il est ainsi essentiel d’y réfléchir et de le préparer.

La souscription à un crédit immobilier témoigne d’un engagement fort de la part de l’emprunteur. Ainsi, contacter un professionnel du crédit (banquier ou courtier) vous permettra de calculer votre capacité d’emprunt, à savoir, le montant maximal que vous pourrez emprunter. Ce montant est déterminé à partir de l’analyse de vos revenus et de vos charges mensuelles. La détermination de votre capacité d’emprunt doit se faire avant même que vous n’entrepreniez la recherche d’un bien immobilier, pour vous permettre de cibler les biens qui correspondent à vos critères de choix, mais aussi à votre capacité d’achat. (ce calcul prend aussi en compte votre apport personnel ainsi que votre capacité d’emprunt, à laquelle sont soustrait les frais de garantie, d’agence et de notaire.)

Présenter une situation professionnelle stable

Être dans une situation professionnelle stable est un des critères essentiels qui vous permettra d’obtenir plus facilement une offre de prêt. En effet, pouvoir présenter un contrat de travail en CDI aura un impact plus favorable sur la recevabilité de votre dossier auprès de la banque. Celle-ci pourra donc se montrer plus confiante. Néanmoins, il est tout à fait possible d’emprunter en présentant un CDD ou un contrat d’intérim, l’essentiel étant de présenter une certaine régularité de revenu.

En tant qu’indépendant, il vous faudra présenter une certaine stabilité financière dans votre situation professionnelle. Ainsi, la banque vous demandera toujours un minimum de deux à trois bilans afin de les analyser et d’en déduire votre situation financière ou encore la pérennité de votre entreprise.

Disposer d'un apport suffisant

Présenter un apport sera un avantage dans vos démarches. En général, les banques demandent un apport de 10 % du montant emprunté. Certaines banques peuvent proposer une offre de prêt sans apport, mais plus généralement un apport à la hauteur des frais de notaire est souhaité.

BON A SAVOIR

Un apport conséquent, c’est augmenter ses chances d’obtenir les meilleurs conditions de taux

Présenter des comptes sains

Afficher un bon comportement bancaire c’est : être rarement à découvert, savoir épargner et gérer ses finances… Ces critères, s’ils sont respectés, contribueront à améliorer vos chances d’obtenir une offre de prêt avantageuse. Présenter une situation bancaire saine est un élément rassurant pour les banques. En effet, si vous présentez des incidents de paiements, la recherche de financement pourra s’avérer plus compliquée (mais pas impossible!) à obtenir. Ainsi, dans certains cas, le rachat de crédit s’impose (si vous possédez plusieurs crédits) ou la temporisation de votre demande le temps d’assainir vos comptes. Il est généralement demandé de présenter les 3 derniers relevés de l’ensemble de vos comptes bancaires, prenez donc le temps de présenter une bonne situation !

Pensez à la revente lors du choix de votre bien

Votre projet immobilier est aussi analysé par la banque. En effet, la banque ne vérifie pas uniquement votre situation financière. D’autres critères entrent en ligne de compte : le type de logement, l’emplacement… qui permettront à la banque d’évaluer le potentiel de revente du bien. Ainsi, dès que la plus-value potentielle est intéressante, le dossier présentera plus d’avantages pour les établissements de crédit.

Entourez-vous de professionnels de l'immobilier

En amont de votre achat immobilier, dans le but de traiter ces différents points. Nous vous invitons à prendre contact avec nos experts en courtage de crédit immobilier, avant même de consulter une banque. Et cela, pour pouvoir obtenir des conseils plus avisés ainsi qu’une étude plus fine du potentiel de votre dossier. Les démarches permettant de faire l’acquisition d’un bien immobilier sont fastidieuses, ainsi, se faire accompagner par des professionnels sera un réel avantage. En effet, le courtier saura vous aider à obtenir un taux d’intérêt des plus intéressants et répondra toujours présent afin de vous rassurer et de vous conseiller. Il vous assistera étape par étape du 1er rendez-vous jusqu’à la signature de l’acte de vente chez le notaire.

A lire également

Les bonnes raisons de passer par Le financement.re

Le courtier est là pour vous accompagner ! Que votre projet porte sur le financement de votre future résidence principale, secondaire, locative ou encore des travaux, il n’est pas chose aisée d’obtenir de bonnes conditions de financement. Il s’agit de prendre du temps, de s’informer sur le marché et les produits proposés. Ainsi, votre courtier Lefinancement.re possède les atouts essentiels pour vous aider dans vos démarches. En effet, ses relations privilégiées avec ses partenaires bancaires, ainsi que ses talents en négociation sont des qualités essentielles pour mener à bien votre projet.

Qu'est ce qu'un courtier en prêt immobilier ?

Le courtier joue le rôle d’intermédiaire entre l’établissement prêteur et le particulier à la recherche d’un crédit immobilier afin de financer l’achat de son bien immobilier, ses travaux… Un courtier en crédit immobilier négocie auprès de partenaires bancaires les conditions adaptées à votre situation d’emprunteur, tout en vous faisant bénéficier de conditions attractives.

L’activité de courtage en crédit est encadrée. Chaque courtier doit avoir le statut réglementé d’Intermédiaire en Opération de Banque et en Service de Paiement (IOBSP) qui s’obtient uniquement avec certains diplômes, une formation spécifique ou une certaine expérience. Chaque courtier doit être capable de justifier d’une inscription sur un registre unique : celui de l’ORIAS (Organisme pour le Registre unique des Intermédiaire en assurance, banque et finance.) Qui recense l’ensemble des courtiers habilité à exercer la profession.

Ainsi, le courtier en crédit immobilier doit respecter certaines obligations légales :

  • Le courtier et son statut l’obligent à un devoir de conseil, il doit donc proposer, mais aussi justifier de la solution la plus adaptée à la situation que vous présentez.
  • Le courtier est tenu a une obligation de résultat, ainsi il ne se rémunère qu’une fois les fonds mis a votre disposition. Soyez satisfait ou satisfait !
  • Le courtier pratique son activité une fois avoir obtenu un mandat auprès de ses clients. Un mandat qui lui permet de rechercher, au nom et pour le compte de ses clients, le financement bancaire adapté auprès des banques partenaires.

À chaque échange avec leurs clients, les courtiers ont l’obligation de proposer la solution de financement qui est la plus adaptée aux besoins de ses clients.

Pourquoi faire appel au Financement.re ?

Vous pourrez profiter d'un accompagnement sur mesure

En effet, nous vous accompagnons tout au long de vos démarches. Et cela va du premier rendez-vous jusqu’à la signature de l’acte de vente chez le notaire. Il mettra tout en œuvre pour faciliter vos démarches, vous donner les meilleurs conseils sur les solutions de financement, et négociera auprès des différents partenaires bancaires les conditions les plus avantageuses selon votre situation. Il se chargera de vous traduire dans son intégralité l’offre de prêt, et vous tiendra informé de l’avancement de votre dossier.

Bénéficiez de conseils sur mesure

Bien qu’il existe plusieurs mécanismes de crédit immobilier : taux fixes ou taux variable qui sont parmi les plus connus. Il existe aussi les crédits amortissables, capés, relais, infine, aidés… En parallèle, certaines options permettent d’assouplir le prêt comme : la modulation des mensualités, la possibilité de suspendre les mensualités ou encore de les reporter. Par ailleurs, bien d’autres critères sont à prendre en compte pour la demande d’un crédit immobilier, notamment les intérêts de crédits, le cout des assurances, les différents types de couvertures d’assurances, les diverses garanties exigées par la banque….

Le courtier maitrise l’ensemble de ces critères et possibilités. En effet, c’est un véritable expert en la matière. Sa mission est de vous conseiller la meilleure solution à votre recherche de financement, mais aussi de l’apport nécessaire, du calcul approfondi de votre capacité d’emprunt… tout en restant en adéquation avec vos ressources, votre style de vie, et votre projet. Ce n’est pas fini ! Lefinancement.re vous fournira les clés nécessaires à la bonne compréhension des conditions de l’offre de prêt, mais aussi des différentes étapes qui y mènent.

En partageant son expertise et ses conseils, le courtier maximisera vos chances d’obtenir un prêt. Ainsi, il optimisera votre dossier pour le rendre solide et complet afin qu’il puisse répondre aux conditions des banques. Toujours à l’écoute de vos besoins, Lefinancement.re étudie, optimise et négocie les offres afin de vous garantir les meilleures solutions. Faire appel au Financement.re, permet de profiter d’un interlocuteur compétent, mais aussi pédagogue dans sa démarche d’interprétation des diverses informations.

Gagnez du temps !

Grâce à ses nombreux partenaires bancaires, et sa fine équipe, Lefinancement.re est capable d’identifier rapidement les établissements susceptibles de vous apporter une solution concrète et adaptée. Vous n’aurez pas à prendre contact avec chaque banque pour effectuer vos démarches. Nous vous apportons l’assurance d’obtenir, plus rapidement, les propositions de prêt et restons entièrement à votre disposition. Gardez l’esprit tranquille pour chacune de vos démarches administratives, nous nous occupons de tout. Montage, optimisation, présentation de votre dossier de crédit, ainsi que les négociations, et relances qui l’accompagnent. Ainsi, vous pourrez vous focaliser sur l’essentiel : votre projet.

Offrez-vos les conditions les plus avantageuses

Une offre négociée par un courtier est généralement plus avantageuse que celles négociées par les clients eux-mêmes auprès de leurs banques. Lefinancement.re reste un interlocuteur de choix et reconnu par les banques. Les relations de confiances que nous entretenons avec ces derniers nous permettent d’obtenir les meilleures conditions d’emprunt et d’assurer la concrétisation de chaque projet.

Le courtier constitue une source d’affaires importante pour les banques, ainsi, ils bénéficient de barèmes de taux avantageux ainsi que d’une fenêtre de négociation privilégiée. En effet, lorsque vous négociez avec votre banquier, le courtier, lui, négocie directement avec la direction de la banque ce qui permet d’obtenir des solutions bien plus avantageuses et exclusives. Par ailleurs le courtier pourra vous guider dans le choix de la solution d’assurance la plus adaptée à votre profil.

NOTRE ROLE

Vous avez besoin d’être accompagné par un expert en courtage immobilier ? N’hésitez plus ! Nos experts sont disponibles et restent vos interlocuteurs privilégiés dans votre démarche de recherche de prêt immobilier.

A lire également

Les questions à me poser avant mon premier achat immobilier

 

Est-ce le bon moment pour acheter ou louer ?

Les taux actuels du marché immobilier sont propices à l’acquisition d’un bien immobilier. Devenir propriétaire peut s’avérer être un choix très intéressant actuellement. Il ne faut cependant pas négliger les frais comme : les intérêts payés en début de crédit, les frais de notaires, le coût du crédit immobilier… Si vous vous préparez à acheter de l’immobilier, il sera préférable de garder le bien encore quelques années afin d’en sortir gagnant ; sauf si vous vous trouvez en période de transition et que vous souhaitez par la suite quitter la région, dans ce cas, la location d’une maison est la meilleure option.

Les paramètres à prendre en considération pour établir une prévision sont multiples et rendent la tâche compliquée. Évaluez en priorité le loyer et les charges du bien que vous convoité si vous souhaitez devenir propriétaire d’un appartement / d’un loyer. Prenez en considération le montant des frais de rénovation, des taxes foncières, ou encore des frais de prêt totaux comprenant l’assurance emprunteur , la plus-value que vous pourriez dégager de la vente, les frais d’acquisition…

Faut-il se lancer dans l’achat d’un appartement ou d’une maison ?

La première caractéristique a considéré avant de répondre à cette question, est le budget. En effet, une maison propose certains avantages comme la présence d’un garage ou d’un jardin, néanmoins l‘appartement est lui aussi compétitif, car plus souvent abordable et peut parfois offrir une localisation géographique de choix.

La deuxième variable à prendre en considération : vos besoins ! En effet selon votre situation familiale, vous recherchez un bien présentant plus ou moins d’espace, une localisation proche ou éloignée des commodités, de la ville, des écoles… Si vous souhaitez être dans un lieu paisible ou dynamique, en disposant d’un jardin ou d’un balcon. Ainsi, votre choix portera plutôt sur une maison ou un appartement selon vos priorités actuelles et vos projets futurs.

Il ne faut pas prendre à la légère les coûts engendrés par les charges de copropriété, les coûts d’entretien, les travaux de rénovation…. Qui ne seront pas les mêmes pour une maison et pour un appartement. D’autres critères comme la localisation se révèlent aussi importants lorsqu’il s’agit de gérer votre budget, en effet plus un bien est proche du centre-ville moins ce bien sera abordable. Nous vous conseillons donc de vous écarter des centres-villes ou d’opter pour l’achat d’un appartement.

Certaines plateformes en ligne mettent a votre disposition des moyens uniques permettant de prendre connaissance des prix moyens du mètre carré dans votre région c’est notamment le cas de ce site mis a votre disposition par le gouvernement.

Par ailleurs, Lefinancement.re et ses courtiers ont une parfaite connaissance du secteur géographique et pourront répondre à vos interrogations.

Quel bien immobilier dois-je choisir ?

Avoir une définition claire de son projet immobilier est essentiel. Selon votre situation, faites en sorte que le bien répond à vos besoins en termes de : placement, de projet d’avenir, de situation professionnelle, de louabilité… Une fois fois cette série de questionnement résolue vous aurez les éléments nécessaires pour appuyer votre choix concernant le lieu de votre implantation, sa superficie ainsi que le type de bien.

Faut-il faire construire ? Acheter neuf ? Ou rénover ?

L’investissement dans un bien immobilier neuf présente beaucoup d’avantages : en effet vous bénéficierez de frais de notaire réduits, ou encore d’un bien plus écologique vous permettant entre autres de réduire vos frais en énergie. Néanmoins, les biens neufs sont synonymes de prix plus élevés, avec une différence selon les régions d’environ 10 a 30 % comparé aux prix des biens anciens.

Penser à investir dans un bien ancien nécessitant une rénovation implique la prise en considération des frais engendrés par les futurs travaux. Néanmoins, cette solution permet de laisser libre cours à votre imagination afin de façonner ce bien à votre image.

Opter pour la construction de son futur logement est plus compliqué, et ce choix doit donc être murement réfléchi. En effet, opter pour cette alternative implique d’effectuer des démarches particulières allongeant la période de réalisation. Choisir de construire, c’est aussi disposer d’un bien qui sera au final à votre image tout en vous assurant une réponse optimale à vos besoins. Il est évident que pour un premier achat, vous ne vous placerez peut-être pas dans cette démarche.

Il est bon de savoir que le déblocage des fonds, lorsque vous empruntez, ne se fait pas directement, mais par étape d’avancement des travaux ou de construction ; ainsi les fonds ne seront pas débloqués en une seule fois. Cette situation laisse place au paiement d’intérêts intercalaires qui influenceront directement la capacité de remboursement du client ; la situation est telle, que le client reste locataire de son propre logement jusqu’à pouvoir y emménager. Le cout total du crédit intègre donc ces intérêts intercalaires, cette situation aura une influence directe sur les différentes propositions que vous recevrez. Prenez contact avec un conseiller Lefinancement.re qui se chargera d’adapter cette période de transition à votre situation personnelle.

Ou faut-il acheter son bien immobilier ?

La zone dans laquelle se situera votre future acquisition immobilière est importante, et constituera un critère primordial. Votre choix de localisation sera guidé par vos projets, le lieu où vous pratiquez votre profession, vos priorités, votre situation familiale (marié, célibataire, parent ou non)… Ces différents critères entrent aussi en ligne de compte pour la revente. Il est ainsi conseillé d’orienter ses choix vers un lieu dynamique assez proche des commodités, d’écoles, de boulangerie … Mais l’aspect le plus important qui ne doit pas être négligé : il faut que vous vous y sentiez à l’aise.

Il faut également garder un œil sur l’avenir du quartier et de ses environs : s’informer sur les projets en cours, et ceux programmés (projet d’ouverture d’école, de création de villes, de parcs…) Par ailleurs la question du budget doit rester présente tout au long de votre réflexion.

Quel budget souhaitez vous y allouer ?

Avant de conclure l’achat, il est nécessaire d’estimer au préalable son budget ainsi que sa capacité d’emprunt. Vous pouvez contacter un de nos conseillers Lefinancement.re pour vous faire accompagner dans votre démarche. Nous nous chargerons de vous trouver une solution en fonction de vos possibilités, de vos besoins, de vos souhaits et des solutions proposées par les banques. L’avantage qu’offrent nos services réside dans le gain de temps, car nous nous chargeons de mettre en concurrence l’ensemble des banques de la Réunion pour répondre au mieux à vos attentes.

Dès que vous aurez établi votre budget, vous pourrez alors entreprendre la recherche de votre futur bien en ayant dans un coin de la tête la limite à ne pas dépasser. Une délimitation claire de son budget est une étape clé permettant de le piloter de façon optimale.

En vous faisant accompagner par Lefinancement.re, l’ensemble des paramètres qui entrent en ligne de compte dans l’établissement de votre budget seront traités ; notamment : votre capacité d’emprunt, frais de notaires, la présence d’apport personnel ou non… afin de vous donner une vision claire des possibilités qui s’offrent à vous dans la poursuite de votre projet immobilier.

L’apport personnel est-il obligatoire ?

Non ! En effet, vous pouvez souscrire à un crédit immobilier sans fournir d’apport personnel, néanmoins votre situation doit vous le permettre. Néanmoins, fournir un apport est très bien perçu par les établissements prêteurs ce qui optimisera donc vos chances d’obtenir un prêt immobilier et améliorera les conditions d’emprunt qui vous seront proposés par les banques. Cependant, parfois la banque peut demander un apport minimum alors même que d’autres ne vous en demanderont aucun. Plus généralement, nous recommandons d’apporter au minimum : les frais de notaire, les frais de dossier ainsi que les frais de garantie.

En moyenne, pour combien de temps est-ce que l’on emprunte ?

Tout dépendra de votre situation personnelle et du prix du bien visé ! L’emprunt peut s’étaler sur une durée qui va varier d’une personne à l’autre selon son profil. Un prêt immobilier peut très bien être souscrit pour 15, 25, ou même 30 ans, mais l’étalement de ce remboursement aura forcément un coût plus lourd au final.

Plus la durée du prêt sera courte plus le taux sera avantageux, il reste néanmoins certaines données essentielles à prendre en considération, pour établir la durée de votre crédit : votre niveau d’endettement aussi appelé taux d’endettement, votre assurance, le taux de prêt, votre loyer actuel… Néanmoins emprunter pour une durée longue peut parfois s’avérer judicieux, cela dépend du projet que vous souhaitez concrétiser.

Quels vont être les frais liés à mon achat immobilier ?

L’acquisition d’un bien immobilier mène toujours au paiement de « frais de notaires » ou frais d’acquisition, ces derniers représentent une part du prix de vente soit entre 2 et 3 % dans l’immobilier neuf et près de 8 % dans l’ancien. Les frais de notaires comprennent d’une part les taxes et impôts versés à l’état et de l’autre la part correspondant a la rémunération du notaire. Vous pourrez calculer ces frais en vous rendant sur https://www.immobilier.notaires.fr/fr/frais-de-notaire

Il faudra aussi prendre en compte certains frais comme les frais de garantie. Ceux-là sont directement liés à votre crédit immobilier. Le paiement de ces frais permet à l’organisme de crédit (Votre banque) d’avoir une certaine garantie dans le cas où l’acheteur ne parvient plus à honorer ses échéances de remboursement.

Vous serez aussi amené à régler : la taxe foncière. Et, selon votre situation, une taxe d’habitation. Ces frais doivent être pris en compte avant de décider d’acheter. Vous pouvez prendre contact avec nos conseillers Lefinancement.re qui pourront vous guider dans vos démarches.

Pourquoi passer par un courtier ?

L’achat d’un bien immobilier représente un coût assez important, ainsi vous voudrez sans aucun doute profiter des meilleures conditions pour votre financement. Le courtier se charge d’analyser, d’optimiser et de défendre votre dossier de demande de crédit auprès de chacune des banques de l’île. Il s’agit pour vous d’un gain de temps certain. Bien entendu, des frais de courtage viendront s’ajouter à la somme que vous souhaitez financer. Néanmoins ces frais sont très vite comblés grâce à l’optimisation que nous ferons de votre dossier ce qui permet d’apporter du crédit a votre projet et d’ainsi avoir un poids supplémentaire lors de la négociation auprès des banques.

Le courtier génère de nombreux dossiers qu’il transmets aux banques. Ce qui explique sa force de négociation vis-à-vis de ces dernières. En effet si ces banques souhaitent bénéficier d’un flux constant de dossier elles ont toutes intérêt à renégocier leurs conditions. Ainsi le courtier vous négociera la meilleure solution, adaptée à votre projet ainsi qu’à vos perspectives : de coût de prêt, de budget, de revente… Votre courtier vous apportera un accompagnement personnalisé, à chacune des étapes de votre projet : l’analyse de votre capacité d’achat, le montage de votre dossier, la recherche de l’offre la plus avantageuse…

Je contacte l’agence Lefinancement.re la plus proche de chez moi 

A lire également

Priscilla COCHARD

Expert en Crédit Immobilier - Le Financement.re

Priscilla COCHARD - Expert en Crédit Immobilier

Conseils, Rigueur, Professionnalisme sont ces maîtres mots, elle assure le suivi des dossiers, et oriente ses clients sur les solutions les mieux adaptées.

Laurence Philogene

Expert en Crédit Immobilier - Le Financement.re

Chargée de clientèle Pro BRED – 4 ans

Chargée de clientèle Particuliers BRED – 9 ans

Conseils, Rigueur, Professionnalisme sont ces maîtres mots, elle assure le suivi des dossiers, et oriente ses clients sur les solutions les mieux adaptées.

Alexandra Pierre

Assistante Crédit

Assistante Crédit Financement.re depuis 2020

Attachée Commerciale en Crédit Immobilier – 13 ans

La multiplicité des dossiers, des problématiques et des offres demandent une rigueur importante. Au cœur du système elle donnera un cadre à votre dossier : complétude, compréhension du dossier, stockage des pièces, informations tout au long du projet

Stéphane Narassamy Virana

Expert en Crédit Immobilier - Le Financement.re

Gestionnaire de clientèle CEPAC – 2 ans

Responsable Clientèle particuliers BRED – 1 an

Master Banque Finance Assurance – IUT de la Réunion

Il adapte ses objectifs en fonction de ses clients et de leurs dossiers : trouver les meilleures conditions, les bonnes solutions et la banque qui vous permet d’avoir le maximum de résultat

Naissia Hoareau

Assistante Crédit

Assistante Crédit Financement.re depuis 2019

Conseillère commerciale CEPAC1 an

Chargée d’accueil Banque de la Réunion1 an

Licence Professionnelle Assurance, Banque FinanceIUT Saint-Pierre

Elle est organisée et travaille pour vous, elle vous informe régulièrement sur les démarches. Elle est disponible pour répondre à vos questions par téléphone, mail ou sur place

Bertrand Dijoux

Cogérant du Financement.re Agence Sud, Courtier en Crédits

Directeur d’Agence BNP Paribas Réunion – 3 ans

Chargé d’affaires des Professionnels BNP Paribas Réunion4 ans

Diplôme de l’ITB

Parce que la réussite de votre projet est aussi la sienne, il cherchera à répondre à vos attentes par tous les moyens professionnels qui sont à sa disposition. Il agira comme un accompagnateur objectif qui encadre la réalisation de votre projet jusqu'à la prise de possession de votre nouvelle maison.

Julien Cholodnicki

Expert en Crédit Immobilier - Le Financement.re

Conseiller Gestion Patrimoine Société Générale – 2 ans

Directeur d’agence Société Générale7 ans

IOBSP (niveau I) avec l'IEPB Institut d’Etudes Professionnelles en Bancassurance

Honnêteté et Intégrité, sont ces conditions de base pour bâtir une relation saine. Une relation profitable pour tous, qui permet de surmonter les obstacles et de réussir un projet immobilier 

Danaé Chereau

Chargée d’accueil

En contrat de professionnalisation Master Banque Finance Assurance – IUT de la Réunion

Elle assure l’accueil physique et téléphonique, elle évaluera vos besoins et vous proposera un RDV rapide avec un conseiller. Elle a, de plus, une analyse fine des processus de chacune des banques

Djimmy Maillot

Assistant Crédit Financement.re depuis 2020

A travers ses services, vous aurez accès à l’ensemble des banques et aux connaissances en prêt immobilier pour accompagner et financer au mieux votre projet immobilier.

Sans engagement, vous avez la possibilité de déposer une demande de renseignements afin que nous puissions procéder à une étude de financement personnalisée.

Leslie Dalleau

Conseillère Crédit

Conseillère crédit du Financement.re depuis 2019

Assistante Crédit Financement.re depuis 2015

Chargée d’accueilBRED – 1 an

Licence Professionnelle Assurance, Banque FinanceIUT Réunion

IOBSP (niveau I) avec l'IEPB Institut d’Etudes Professionnelles en Bancassurance

Dynamique, diplomate et sociable, elle sait comment répondre aux attentes des clients. Elle est également capable de cadrer les échanges et de trouver les bons mots pour expliquer et négocier. Elle sera votre principale porte-parole.

Laurent Maillot

Cogérant du Financement.re Agence Nord, Consultant financier et Courtier en Crédits depuis 2013

Référent risques Banque de la Réunion – 2 ans

Consultant Financier Entreprises Indépendant – 4 ans

Directeur d’agence BRED 7 ans

Maitrise de Sciences Gestion option Marketing – Faculté de Toulon

Il met un point d’honneur à satisfaire tous ses clients. Outre le travail réalisé, l’accueil est chaleureux et convivial. Aujourd’hui, il transmet toute son expertise à l'ensemble de ses collaborateurs (Plus de 2000 crédits réalisés) et apporte son soutien en étant un vrai relai entre les banques et son équipe. Il vous permettra de réussir dans tous vos projets.

Laurence Techer

Assistante Crédit

Assistante Crédit Financement.re depuis 2018

Inspectrice commerciale CMOI  1 an

BTS Force de vente - Lycée Sarda Garriga

IOBSP (niveau I) avec l'IEPB Institut d’Etudes Professionnelles en Bancassurance

Elle présente clairement ses différents services en vous décrivant chacune des étapes du projet. Elle s'exprime avec clarté et s'assure que vous comprenez ce que chaque tâche implique.

Carole Sautron

Cogérante du Financement.re Agence Est, Courtier en Crédits depuis 2017

Technico-Commercial Entreprises Banque de la Réunion – 2 ans

Chargée d’affaires Entreprises Banque de la Réunion – 6 ans

Décideur Commercial Banque de la Réunion – 5 ans

DESS Finances et FiscalitéIAE de la Réunion

Carole SAUTRON réalise en toute discrétion votre plan de financement. Elle a développé une grande connaissance du marché immobilier local et a tissé de solides partenariats avec les établissements bancaires : grâce à ces liens, votre agence Le Financement Est peut vous proposer des taux d'emprunt très intéressant.