Augmentez vos chances d’obtenir un prêt immobilier

Vous souhaitez financer l’acquisition d’un bien immobilier à l’aide d’un prêt immobilier, LeFinancement.re vous donne quelques conseils vous permettant de maximiser vos chances d’obtenir ce crédit.

Connaître sa capacité d’emprunt

Acquérir un bien immobilier est un acte important dans une vie qui doit être réfléchi et préparé. Et souscrire un prêt immobilier est un engagement fort.

Consulter un professionnel du crédit (banquier ou courtier) peut vous aider à déterminer votre capacité d’emprunt, c’est-à-dire le montant que vous pouvez emprunter en fonction de vos revenus et de vos charges mensuelles. Ce calcul doit même être effectué avant que vous ne vous mettiez en quête d’un bien, afin de cibler au mieux les biens qui correspondent à la fois à vos critères de choix, mais aussi à votre capacité d’achat (votre capacité d’achat inclut votre capacité d’emprunt ainsi que votre apport personnel et soustrait les frais de garantie, de notaire et d’agence).

Présenter une situation professionnelle stable

Avoir une situation professionnelle stable fait partie des critères primordiaux pour l’obtention d’une offre de prêt. En effet, être en situation de CDI sera plus favorable pour qu’une banque vous accorde un crédit immobilier. Sachez néanmoins qu’il est aussi possible d’emprunter dans le cadre d’un CDD ou d’un contrat intérim ; il faudra présenter une régularité des revenus.

Si vous êtes indépendant (profession libérale, commerçant, artisans, chef d’entreprise…), là aussi il vous faudra présenter une certaine stabilité financière professionnelle. Pour cela, la banque vous demandera au minimum deux ou trois bilans qui lui permettront d’analyser la situation financière de votre entreprise et surtout sa pérennité.

Disposer d’un apport suffisant

Avoir un apport sera un plus dans vos démarches. Les banques demandent en général un apport à la hauteur de 10% du montant emprunté. Certaines d’entre elles sont en capacité de vous proposer une offre de prêt sans apport, mais en général un apport à la hauteur des frais de notaire est souhaité.

BON À SAVOIR

Plus votre apport est conséquent et plus vous multipliez les chances d’obtenir des meilleures conditions de taux !

Présenter des comptes sains

Être rarement à découvert, ne pas avoir accumulé de crédits en cours et savoir épargner vous aideront à obtenir une offre de prêt. Montrer une situation saine de vos comptes apparaîtra toujours comme un élément rassurant vis-à-vis des banques. En effet, si votre compte présente des incidents de paiement, le financement de votre projet sera beaucoup plus compliqué (mais pas impossible !) à obtenir. Dans certains cas, il faudra sans doute envisager un rachat de crédits (si vous disposez déjà de plusieurs crédits) ou temporiser votre demande en attendant d’assainir vos comptes. Sachant qu’il est demandé habituellement pour l’analyse de votre dossier de présenter les 3 derniers relevés de l’ensemble de vos comptes bancaires, prenez votre temps pour présenter une bonne situation !

Choisir son bien en pensant à la revente

Votre projet immobilier est également analysé par la banque. En effet, celle-ci ne s’arrête pas à l’étude de votre situation financière. Le type de logement ou encore son emplacement permettront à la banque d’évaluer les chances de revente du bien. Plus la plus-value sera conséquente plus le dossier présentera un intérêt pour les établissements prêteurs.

S’entourer de professionnels de l’immobilier

Dans l’objectif de traiter tous ces points en amont de l’achat immobilier, nous vous invitons à faire appel à nos experts en courtage en crédit immobilier avant même de consulter votre banque afin qu’ils puissent étudier votre situation et vous donner les meilleurs conseils. Faire l’acquisition d’un bien immobilier est une démarche fastidieuse, s’appuyer sur des professionnels sera donc un véritable avantage. Le courtier pourra notamment vous aider à obtenir un taux d’intérêt des plus intéressants et sera là pour vous conseiller et vous rassurer, en vous accompagnant étape par étape du 1er rendez-vous à la signature chez le notaire.

A lire également

Projet d’achat immobilier : les pièges à éviter
Bien immobilier : acheter ou louer ?
Financer vos travaux, quelles options ?

Les questions à me poser avant mon premier achat immobilier

Acheter ou louer, est-ce le bon moment ?

Les taux actuels du marché immobilier sont en faveur d’un investissement dans un bien immobilier. En effet, les taux sont bas et rendent souvent intéressante l’option de devenir propriétaire. Il faut cependant prendre en compte les frais de notaires et le coût du crédit immobilier avec les intérêts en début de prêt. Si vous vous décidez à acheter, il vaudra souvent mieux garder le bien quelques années pour ne pas être perdant. En revanche, la location est l’option idéale si vous êtes en situation de transition et que vous n’envisagez pas de rester trop longtemps sur le secteur.

Réaliser une prévision juste est compliqué puisqu’il faut prendre en compte tous les paramètres qui concernent votre futur logement. Si vous envisagez d’être en location ou propriétaire en copropriété évaluez le montant du loyer et les charges de copropriété. Si vous souhaitez devenir propriétaire, prenez bien en compte le montant de la taxe foncière, les frais de rénovation, le coût total du crédit assurance emprunteur comprise, les frais d’acquisition, et la valeur possible de votre bien pour une revente.

Acheter une maison ou un appartement ?

Le premier critère à prendre en compte pour définir le type de bien immobilier que vous achèterez est votre budget. Les appartements, en fonction de leur localisation géographique, sont souvent plus abordables qu’une maison qui quant à elle propose des avantages comme un garage ou un jardin. 

Le second critère et non pas des moindre, correspond à vos besoins. Selon votre situation familiale, vous chercherez une superficie plus ou moins grande, une certaine localisation qui pourra être proche du centre-ville, proche des écoles ou de toute commodité, avec un jardin ou un balcon… C’est alors que votre choix se portera sur l’appartement ou la maison selon vos priorités et vos projets futurs.

Pensez également que bien souvent, un appartement engendrera des coûts relatifs aux charges de copropriété, et qu’une maison demande plus d’entretien et des travaux de rénovation qui peuvent être plus importants que pour un appartement. Notez également que dans les grandes agglomérations, plus vous chercherez un bien qui se rapproche du centre-ville, plus il sera rare de trouver une maison correspondant à vos critères et votre budget. Il sera préférable à ce moment-là de s’écarter du centre-ville ou de choisir d’acheter un appartement.

Quel bien choisir dans mon cas ?

Il est essentiel de bien définir son projet immobilier. En fonction de votre situation, posez-vous les bonnes questions pour le choix de votre bien : Quel est votre projet de vie ? Est-ce un premier placement ? Votre emploi est-il stable ? Combien de temps comptez-vous rester dans le bien ? Avez-vous des projets d’enfants, mariage ? Tous ces éléments vous aideront à choisir quel type de bien, dans quel lieu, de quelle superficie et pour combien de temps vous souhaitez acheter.

Acheter un bien neuf, à rénover, ou faire construire ?

Investir dans un bien immobilier neuf vous procurera certains avantages comme le fait de ne pas avoir de travaux à prévoir, des frais de notaire réduits à l’achat et de disposer d’un bien plus écologique et qui engendre moins de frais d’énergie. Vous pourrez probablement même bénéficier d’équipements modernes. Les biens neufs sont généralement plus chers que l’immobilier ancien, la différence peut être de 10 à 30% en fonction des secteurs. C’est donc un paramètre à prendre en compte dans votre réflexion.

Investir dans un bien ancien à rénover suppose que vous devrez probablement prendre en compte des frais pour vos travaux. Cela vous laisse cependant l’opportunité de refaire votre bien à votre image et selon vos goûts !

Faire construire son futur logement est un choix audacieux puisqu’il est plus complexe. Il nécessite certaines démarches et prend plus de temps à aboutir que lorsque l’on achète un bien déjà construit. La construction de sa maison permet de disposer d’un bien à votre image et qui répondra à la quasi-totalité de vos besoins, mais s’il s’agit d’un premier achat, vous ne voudrez peut-être pas vous lancer dans ce type de démarche tout de suite.

Dans tous ces cas, il faut aussi considérer qu’avec un déblocage de prêt par étape de la construction ou d’avancement des travaux, le prêt ne sera pas débloqué en totalité en une seule fois. Cela peut engendrer le paiement d’intérêts intercalaires à prendre en compte dans votre capacité de remboursement car le client sera toujours locataire de son logement en attendant de pouvoir emménager. Ces intérêts intercalaires viennent s’ajouter au coût total du prêt et peuvent faire la différence d’une proposition à une autre. Parlez-en à votre conseiller Ymanci Crédit Immobilier qui saura adapter cette période transitoire en connaissance de votre situation personnelle.

Où acheter ?

Bien déterminer le secteur de son futur bien immobilier est une étape incontournable. Selon vos priorités, vos projets, et votre lieu de travail, vos choix s’orienteront vers différentes localisations. En plus de vos propres objectifs de vie et votre situation (célibataire, en couple, avec ou sans enfants…) il vous faudra penser à la revente de votre bien. Privilégiez un endroit proche des commodités et des écoles si votre bien correspond à une maison familiale, ou un lieu dynamique s’il correspond à un logement pour jeunes actifs. Le choix du quartier est également important puisqu’il faut s’y sentir bien et en sécurité.

Pensez également à vous renseigner sur les perspectives d’avenir du quartier et de la ville : projets sont-ils envisagés au niveau de la région, du département ou de la ville : métro, autoroute, réaménagement d’un quartier, construction d’école ou de parc…

La question des prix de l’immobilier est aussi à prendre en compte, choisissez un quartier dont les prix correspondent à votre budget.

Quel est mon budget ?

Dans un premier temps, et avant de passer à l’acte d’achat, il faut estimer votre budget et votre capacité d’emprunt. Votre courtier LeFinancement.re vous accompagne dans cette démarche. Lors d’un premier entretien il saura répondre à toutes vos interrogations et estimer votre capacité d’emprunt en fonction de vos souhaits et des possibilités offertes par les banques. En passant par votre conseiller LeFinancement.re, vous gagnez du temps puisqu’il étudie pour vous les propositions de plusieurs banques. Il étudiera la faisabilité de votre banque en toute objectivité afin de vous proposer la meilleure solution.

Une fois que votre budget sera défini, il vous faudra étudier les biens qu’il vous sera possible d’acquérir, et avant tout, s’ils peuvent répondre à vos besoins. Devenir propriétaire représente un cap important et bien définir votre budget est essentiel pour que vous meniez à bien votre projet.

Grâce à l’accompagnement de votre conseiller LeFinancement.re, tous les paramètres qui vous permettront d’établir votre budget comme votre capacité d’emprunt, votre apport personnel, les frais de notaire et frais de garantie que vous devrez régler, seront pris en compte afin d’optimiser l’enveloppe maximale possible pour votre projet immobilier.

Un apport personnel est-il obligatoire ?

Non, il vous est tout à fait possible de souscrire un crédit immobilier sans apport personnel. L’essentiel est que votre dossier soit complet et que votre situation vous permette d’emprunter sans apport. Notez cependant que l’apport est un atout considérable et vous permettra d’accroître vos chances d’obtenir un prêt immobilier. Selon les régions, certaines banques exigent un apport minimum, d’autres non, mais un apport peut vous aider à obtenir des conditions financières et de taux intéressants. En général, on vous conseille d’apporter au minimum les frais de notaire, les frais de garantie et les frais de dossier. Cependant, en raison des taux actuels qui sont très bas, des calculs peuvent se révéler utiles pour estimer les coûts liés à ces frais sans faire entrave à la faisabilité de votre dossier de prêt.

Sur quelle durée moyenne puis-je emprunter de l’argent ?

En fonction de votre situation et du prix de bien que vous allez acheter, vous pourrez emprunter sur une durée plus ou moins variable. Les crédits immobiliers peuvent s’étaler sur 35 ans, mais les frais que cela engendre seront forcément plus élevés si la durée est plus longue.

Dans la plupart des cas, plus la durée sera courte, plus le taux sera intéressant, cependant, certains critères sont à prendre en compte pour déterminer la durée de votre prêt : votre taux d’endettement, l’assurance, le taux du crédit ainsi que l’effort mensuel à réaliser en plus de votre loyer actuel. Pensez-bien à vérifier tous ces éléments et comparer vos mensualités et conditions selon la durée que vous choisirez pour votre crédit immobilier. A noter qu’une durée longue n’est pas un mauvais choix. Cela dépend des objectifs que vous recherchez et de vos projets futurs.

Quels vont être les frais liés à mon achat immobilier ?

Tout achat immobilier engendre des frais d’acquisition (communément appelés « frais de notaires »), qui représentent généralement un pourcentage du prix de vente : environ 8% dans l’ancien et entre 2 et 3% dans le neuf. Ce taux varie en fonction de l’ancienneté de votre bien. Les frais d’acquisition comprennent majoritairement les impôts et taxe collectés par l’État, auxquels s’ajoutent les frais de rémunération du notaire.

Il vous faudra également prendre en compte les frais de garantie. Liées directement à votre crédit immobilier, ces frais vont garantir à l’organisme prêteur, votre banque, de se prémunir si l’acheteur n’est plus en mesure d’honorer ses échéances de remboursement.

Vous serez également tenus de régler la taxe foncière, et selon votre situation, une taxe d’habitation. Tous ces frais sont à prendre en compte lors de votre décision d’achat. N’hésitez pas à poser toutes vos questions sur ces sujets à votre courtier Ymanci Crédit immobilier qui saura vous informer et vous aiguiller dans vos démarches.

Ma démarche

Est-ce préférable de passer par un courtier ?

Acheter un bien immobilier représente un investissement important et vous voudrez sans aucun doute profitez des meilleures conditions pour votre financement. Votre courtier immobilier va constituer, analyser et défendre votre dossier de demande de prêt auprès des banques pour vous, ce qui vous fera gagner du temps. Certes des frais de courtage vont s’ajouter au montant du prêt à financer, mais qui pourront être comblés grâce à l’optimisation du montage du prêt et aux conditions financières obtenues par votre courtier qui a plus de poids pour négocier auprès des banques.

Un courtier génère un gros volume de dossiers avec les banques, ce qui explique qu’il bénéficie de barèmes de taux privilégiés. Disposant d’un accès aux offres de ses partenaires bancaires et des conditions d’acceptation, il cherchera la meilleure solution en fonction de votre projet et de vos perspectives : horizon de revente, budget, coût du crédit… Le courtier vous accompagnera à chacune des étapes : estimation de votre capacité d’achat, constitution de votre dossier, recherche de la meilleure offre, analyse et vérification de l’offre de prêt…

A lire également

Guide – Devenir Propriétaire
Guide – Comprendre le crédit immobilier
Les bonnes raisons de passer par LeFinancement.re

Les bonnes raisons de passer par LeFinancement.re

Que ce soit pour le financement de votre résidence principale, secondaire ou pour un investissement locatif ou même des travaux, obtenir un financement dans les meilleures conditions n’est pas un parcours simple et aisé. Il faut du temps, de bonnes connaissances du marché et des produits, des talents de négociateur et des relations privilégiées avec les partenaires bancaires, qualités que possède votre courtier LeFinancement.re !

Qu’est-ce qu’un courtier en prêt immobilier ?

Un courtier immobilier est un intermédiaire entre un établissement prêteur et un particulier à la recherche d’un prêt immobilier pour financer l’achat d’un bien ou des travaux. Le courtier en crédit immobilier travaille avec des partenaires bancaires auprès desquels il négocie pour vous des conditions attractives, adaptées à vos besoins et à votre situation d’emprunteur.

L’activité de courtier en prêt immobilier est réglementée. En effet, le courtier doit avoir le statut réglementé d’Intermédiaire en Opérations de Banque et en Services de Paiement (IOBSP) qui ne s’obtient que grâce à certains diplômes, une certaine expérience ou une formation spécifique. Le courtier devra également justifier d’une inscription sur le registre unique des intermédiaires tenu par l’ORIAS (qui recense notamment tous les courtiers en crédit immobilier autorisés à pratiquer cette activité), et d’une assurance de responsabilité civile.

À ce titre, le courtier en prêt immobilier est tenu à respecter plusieurs obligations légales :

  • Le courtier de par son statut a un devoir de conseils et doit donc vous proposer et justifier de la solution la mieux adaptée à votre projet/situation.
  • Le courtier ne pourra pas percevoir de rémunération avant la première mise à disposition des fonds.
  • Le courtier exerce son activité dans le cadre d’un mandat de ses clients. Ce mandat lui confère pouvoir de rechercher, au nom et pour le compte de ses clients et auprès de ses banques partenaires, le financement bancaire souhaité.

Lors des différents échanges, le courtier en prêt immobilier doit s’abstenir de proposer une opération de financement qui ne serait pas adaptée aux besoins de ses clients.

Pourquoi faire appel à un courtier Le Financement.re ?

  • Profiter d’un accompagnement sur-mesure

Votre courtier vous accompagne pas à pas, du 1er rendez-vous à la signature chez le notaire et reste disponible pour vous. Il fera tout pour faciliter les démarches, vous conseiller sur les différentes solutions de financement, négocier auprès des partenaires bancaires les meilleures conditions adaptées à votre situation, vous expliquer l’offre de prêt dans son intégralité ou encore vous tenir informés de l’avancement de votre dossier.

  • Bénéficier de conseils sur-mesure

Rien qu’en France, il existe plusieurs dizaines de mécanismes de prêts immobiliers : taux fixe et variable sont les plus connus. Mais connaissez-vous les crédits amortissables, capés, In Fine, relais, aidés… ? En parallèle, les options de souplesse de prêt sont également nombreuses : modulation des mensualités, suspension de mensualités, report des premières mensualités. De plus, d’autres éléments sont à prendre en compte dans le cadre d’une demande de prêt immobilier comme les intérêts de crédits, coût des assurances, types de couvertures d’assurances, garanties exigées par la banque, …

Votre courtier, lui, maîtrise toutes ces possibilités et spécificités car c’est un expert dans son domaine ! Il vous conseille sur la meilleure solution de financement mais également sur l’apport nécessaire, vos capacités de remboursement… selon votre style de vie et votre projet futur. Mais ce n’est pas tout, votre courtier LeFinancement.re, vous apportera les clés nécessaires à la bonne compréhension des conditions de l’offre de prêt et de chacune des étapes qui la compose. 

En vous apportant son expertise et ses conseils, le courtier va maximiser vos chances pour l’obtention d’un prêt, il préparera avec vous un dossier complet et solide qui sait répondre aux attentes des banques.  A l‘écoute de vos besoins, le Financement.re négocie et étudie pour vous les offres pour vous présenter les meilleures solutions. Ainsi, faire appel au Financement.re, c’est bénéficier d’un interprète pour une meilleure compréhension de votre financement.

  • Gagner du temps

Grâce à ses nombreux partenaires financiers, LeFinancement.re identifie rapidement les établissements susceptibles de répondre à votre besoin. Ainsi, vous n’avez pas à contacter chaque banque pour effectuer votre demande, et vous êtes sûr d’obtenir, plus rapidement, des propositions de prêt et, tout au long de votre démarche votre courtier restera votre unique interlocuteur. Vous gagnez en sérénité grâce à votre courtier qui prend en charge toutes les démarches administratives pour vous (constitution et présentation de votre dossier de crédit, négociations, relances, signature…). Un gain de temps certain qui vous permettra de vous concentrer pleinement sur votre projet !

  • Accéder à des conditions avantageuses

Les offres négociées par les courtiers sont souvent plus intéressantes que celles négociées directement par les clients eux-mêmes. Le Financement.re est un interlocuteur privilégié des banques et reconnu. En entretenant des relations de confiance avec ses partenaires bancaires, votre courtier a les moyens de vous obtenir des conditions d’emprunt avantageuses et de trouver l’établissement répondant à vos besoins.

Comme le courtier apporte des volumes d’affaires non négligeables aux banques, il bénéficie souvent de barèmes de taux avantageux négociés auprès de la direction de la banque que vous ne pourrez pas forcément obtenir dans une agence bancaire par vos seuls moyens. Votre courtier pourra également vous guider dans la solution d’assurance la plus pertinente selon votre profil.

NOTRE RÔLE

Vous souhaitez bénéficier de l’accompagnement d’un de nos experts en courtage immobilier ? Nos experts sont disponibles et à votre écoute pour vous aider dans votre démarche de demande de prêt immobilier.

A lire également

Guide – Comprendre le crédit immobilier
Guide – Devenir Propriétaire
Les questions à me poser avant mon premier achat immobilier

Guide – Comprendre le crédit immobilier

Les 8 étapes pour financer votre projet immobilier

Vous avez déniché le bien de vos rêves et vous vous lancez dans son achat ? Reste à définir comment vous allez financer ce bien.

Nos courtiers Le Financement.re vous font bénéficier d’un accompagnement sur-mesure à chaque étape de votre projet.

Avant de vous lancer à bras le corps dans la recherche d’un financement, il faut penser à bien définir votre projet et vous poser la question : de quoi ai-je vraiment envie ?

Achat ou Construction ? Maison ou appartement ou terrain seul ? Est-ce pour y habiter ou pour le louer ?

Autant de questions qui doivent vous permettre de définir votre besoin exact et vous permettre ensuite d’évaluer votre capacité d’achat. Cette capacité d’achat vous permet de déterminer la somme que vous devez investir et emprunter. Elle inclut votre capacité d’emprunt ainsi que votre apport personnel et soustrait les frais de garantie, de notaire et d’agence.

Une fois votre projet déterminé et le budget que vous souhaitez y consacrer, vous pourrez ensuite entamer vos recherches pour trouver le bien de vos rêves.

Étape 1 : Vous signez un compromis ou une promesse de vente

Vous avez trouvé votre bien et fait une proposition d’achat qui a été acceptée. La prochaine étape à franchir est la signature du compromis ou de la promesse de vente.

Le compromis de vente est un acte officiel qui vous engage ainsi que le vendeur à conclure la vente du bien dans un état et un prix fixé. Le compromis de vente peut inclure une clause suspensive qui détermine la date maximum à laquelle le financement bancaire devra être obtenu. Cette durée peut être généralement de 30 à 45 jours à compter de la date de signature du compromis. L’acheteur bénéficie d’un droit de rétractation de dix jours qu’il peut exercer sans avoir besoin de le justifier. Cette rétractation devra être envoyée par lettre recommandée. Si vous n’obtenez pas de financement avant le terme de la clause suspensive, le compromis de vente sera annulé.

L’autre option est la promesse de vente. Celle-ci diffère du compromis puisqu’elle engage uniquement le vendeur à réserver le bien pour un futur acquéreur. Pour le reste, la promesse de vente reste semblable au compromis car comme lui elle nécessite un acompte, peut inclure des conditions suspensives et un délai de rétractation de 10 jours.

Étape 2 : Vous recherchez votre financement

À l’occasion d’une recherche de prêt immobilier, il est essentiel de faire jouer la concurrence entre les banques pour trouver la meilleure offre. Démarcher les banques peut paraitre fastidieux et complexe et surtout cela prend beaucoup de temps. C’est en ce sens que les courtiers Le Financement.re peuvent vous aider. Ils disposent en effet de toutes les compétences pour comparer les différentes offres des établissements et vous permettre de bénéficier des meilleures conditions. Votre courtier sera à votre écoute pour déterminer votre besoin et trouver avec vous la solution de financement la plus adaptée. Pour cela, il vous aidera à déterminer le crédit qui vous convient et à obtenir des conditions parmi les meilleures du marché grâce à nos partenariats bancaires privilégiés.

Ainsi, avec Le Financement.re, vous profitez d’un accompagnement sur-mesure, vous gagnez du temps et surtout vous profitez du savoir-faire d’un professionnel qui ne sera rémunéré que lorsque vos fonds sont débloqués.

Étape 3 : Vous réunissez les pièces justificatives pour votre dossier de financement

Votre courtier Le Financement.re vous accompagnera dans le montage de votre dossier et vous précisera l’ensemble des pièces justificatives à fournir. Ces pièces sont notamment relatives à :

  • Votre situation personnelle
  • Votre profil
  • Votre situation financière
  • Votre patrimoine ou votre apport
  • Vos prêts en cours
  • Votre projet immobilier

Elles sont essentielles pour nos experts car elles permettent de constituer rapidement votre dossier et surtout d’analyser précisément votre situation pour vous apporter la solution la plus adaptée à votre projet. De plus, en connaissant parfaitement vos besoins, nos experts ont toutes les clés pour défendre votre dossier auprès de nos partenaires bancaires.

Retrouvez la liste de toutes les pièces justificatives à fournir pour votre demande de crédit immobilier

Étape 4 : Votre courtier Le Financement.re transmet votre demande de financement à ses différents partenaires

Pour Le Financement.re, le respect de l’intérêt client prime. En ce sens, nos courtiers sont à votre écoute pour vous proposer l’offre qui correspond au plus près à votre projet. Pour cela, nous négocions et obtenons pour vous le meilleur taux grâce aux relations privilégiées que nous entretenons avec nos partenaires bancaires. Par ailleurs, en fonction de votre projet, ensemble, nous trouverons une solution de financement sur-mesure et nous vous proposons de profiter de conditions souples et avantageuses concernant par exemple les échéances ou les pénalités de remboursement.

Étape 5 : Vous recevez l’accord de principe

Rapidement, après une étude des pièces transmises, l’organisme prêteur vous communiquera son accord de principe si votre demande est acceptée, incontournable pour la poursuite de votre projet. Cet accord de principe est un document remis par votre banque qui confirme sa volonté de continuer les démarches. Il ne s’agit en aucun cas de l’acceptation de votre demande de crédit immobilier. Cet accord permet de fixer notamment :

  • Le montant du prêt
  • Le taux du crédit
  • La durée du prêt
  • Les garanties
  • Les conditions

Dans certains cas, cet accord de principe peut être accompagné de la mention « sous réserve d’usage ». Cette mention n’engage pas formellement la banque sur l’offre qui vous est proposée, elle indique que la banque va se poser pour analyser pour analyser en profondeur votre dossier :

  • Niveau d’endettement
  • État des comptes bancaires
  • Apport personnel

L’analyse de votre dossier et les constats qui en ressortiront vont directement impacter votre demande de prêt immobilier et permettront ainsi à votre établissement prêteur de s’engager contractuellement ou non avec vous. Cet engagement se matérialisera alors par ce que l’on appelle un accord définitif. Ainsi, l’offre de prêt précise :

  • Votre identité et celle de l’établissement prêteur
  • Les caractéristiques du prêt immobilier : Montant, durée, apport personnel, …
  • Les modalités du remboursement
  • Les frais de garantie et d’assurance
  • Les conditions générales et particulières

À cette étape, votre courtier Le Financement.re sera à votre écoute pour répondre à toutes vos interrogations et vous aider à comprendre l’accord de principe et l’offre de prêt.

Étape 6 : Vous signez l’offre de prêt

Le contrat d’offre de prêt obligatoirement émis par la banque prêteuse scelle les dispositions précises de votre financement. L’offre de prêt est valable pour une durée de 30 jours pendant laquelle la banque ne peut pas modifier les conditions de l’offre. Pour être valable, l’offre doit être acceptée au terme d’un délai minimal de réflexion incompressible, de 10 jours calendaires. Avant la date d’expiration de l’offre et passé le délai de réflexion, vous devrez donc retourner l’offre de prêt signée à la banque pour signifier votre accord.

Votre conseiller Le Financement.re est à votre disposition pour vérifier que les conditions sont respectées et pour vous apporter toutes les précisions nécessaires à la bonne compréhension de votre offre de prêt afin de faire un choix éclairé.

Sachez que lorsque vous souscrivez un prêt immobilier auprès d’une banque, cette dernière peut vous demander d’ouvrir un compte bancaire pour domicilier vos revenus en partie ou en totalité.

Étape 7 : Vous signez l’acte de vente avec votre notaire

La signature de l’acte de vente est la dernière étape pour formaliser la transaction immobilière. Réalisée chez un notaire, ce document confirme les informations présentes dans le compromis ou la promesse de vente telles que : les coordonnées, les caractéristiques du bien, les diagnostics obligatoires, le prix, les frais de notaire ou les garanties. Au préalable, ces différentes données sont vérifiées par le notaire. Après le virement des fonds, l’acte de vente sera enregistré par un notaire et vous recevrez votre titre de propriété et les clés. Vous devenez donc le propriétaire du bien que vous convoitiez depuis déjà quelques mois.

Dans certains cas (VEFA, construction), les fonds seront débloqués au fur et à mesure, en suivant l’avancement des travaux.

Étape 8 : Vous êtes propriétaire et vous remboursez votre prêt

Vous profitez du bien acquis et commencez à rembourser votre première mensualité soit un mois après la signature ou en différé selon les conditions fixées par votre prêt immobilier.

Pour connaître les différents types de prêt pour un projet immobilier, rendez-vous sur notre article dédié.

NOTRE RÔLE

Vous souhaitez faire appel à un courtier pour vous aider dans votre recherche de financement ? Nos courtiers Le Financement.re sauront vous accompagner et vous délivrer toutes les clés pour faire un choix éclairé dans la réalisation de votre projet immobilier.

A lire également

Les questions à me poser avant mon premier achat immobilier
Guide – Devenir Propriétaire
Les bonnes raisons de passer par LeFinancement.re

Guide – Devenir Propriétaire

Les étapes d’un projet immobilier

Dans le cadre d’un nouveau projet immobilier, et surtout quand il s’agit de votre premier investissement immobilier, les démarches peuvent être difficiles à suivre et vous ne voulez pas commettre d’impair avec une décision trop hâtive ou par manque d’informations.

Votre courtier Le Financement.re sera là pour vous accompagner et vous guider dans votre projet, mais ce nouveau cap doit être bien préparé. Nous vous donnons toutes les clés avant de vous lancer dans ce beau projet immobilier !

ÉTAPE 1 : Définissez votre projet et votre budget

Pour préparer votre projet, il est important au préalable de bien définir vos besoins et également votre capacité d’achat. Cela prend en compte votre capacité d’emprunt qui correspond au montant maximal que vous pouvez emprunter sans dépasser le taux d’endettement accepté par les organismes bancaires.

Calculée en fonction de votre durée d’emprunt, du taux d’endettement du ménage et de vos revenus, votre capacité d’achat va sans aucun doute vous aider à définir votre projet.

En fonction du montant que vous pourrez emprunter et/ou de l’apport que vous pourrez intégrer à votre projet, vous pourrez définir votre projet en ciblant vos recherches sur le type de bien que vous cherchez, dans quel lieu, et surtout au prix que vous aurez préalablement déterminé avec votre courtier. Il s’agira là de votre capacité d’achat.

Vous pourrez ainsi visiter des biens immobiliers correspondant à votre budget et ainsi gagner en évitant de visiter des biens hors budget, conduisant à un refus du financement de votre organisme prêteur.

ETAPE 2 : Cherchez votre bien immobilier

Trouver le bien idéal peut prendre beaucoup de temps en fonction des biens en vente sur le marché et de vos critères. Selon vos disponibilités, il pourra également être difficile de se rendre rapidement sur le lieu de visite du bien et d’être le premier à faire une offre. D’où la nécessité d’être réactif et à l’affût des nouvelles offres.

Déterminer quels sont vos critères est essentiel pour cibler les biens qui vous correspondront le plus et qui pourront même mener à un coup de cœur !

ÉTAPE 3 : Faites une offre d’achat

Vos recherches ont porté leurs fruits et vous venez de trouver votre futur bien immobilier. Suite à vos visites, vous décidez de faire une offre sur la maison ou l’appartement que vous souhaitez acquérir. Vous contactez donc le propriétaire ou l’agence immobilière qui s’occupe de la transaction et vous matérialisez votre proposition en signant une offre d’achat.

Une fois l’offre réceptionnée par le vendeur, il dispose d’un délai non fixé par la loi de 5 à 10 jours pour donner son accord et signer l’offre, faire une contre-proposition, ou refuser l’offre si elle est en dessous du montant du prix de vente. L’acceptation de l’offre peut conduire à la signature d’un compromis de vente engageant le vendeur et l’acheteur. La signature de l’acte de vente définitif interviendra dans un délai moyen de 3 mois.

ÉTAPE 4 : Signez le compromis de vente

Une fois l’offre d’achat acceptée par le vendeur, il vous faut fixer une date de rendez-vous auprès du notaire ou de votre agence pour la signature du compromis de vente. Le compromis de vente est un document qui récapitule tous les éléments liés à votre futur bien (prix, surface, cadastre, délais etc…). En signant le compromis de vente, les deux parties s’engagent définitivement à signer l’acte de vente, sous réserve de certaines conditions suspensives. A ce moment-là, le vendeur ne peut plus vendre son bien immobilier à une autre personne que l’acheteur désigné sur le compromis de vente.

Après la signature de la promesse de vente, l’acquéreur dispose d’un délai de rétractation de 10 jours ouvrables à compter de la date de signature des deux parties, sans justification et sans pénalité. Ce délai commence à courir le jour de la remise en main propre du compromis ou première présentation du recommandé.

Comment exercer son droit de rétractation ?

Vous pouvez faire valoir votre droit de rétractation en faisant parvenir une lettre recommandée avec accusé de réception au vendeur, stipulant que vous souhaitez vous rétracter de la vente du bien immobilier sur lequel vous vous étiez positionné. Le recommandé de la poste permet de démontrer la date d’envoi et le cas échéant, la réception d’une lettre recommandée avec accusé de réception.

ÉTAPE 5 : Trouvez le meilleur financement

Vous savez quel est le montant que vous devez emprunter pour l’achat de votre bien immobilier puisque votre compromis stipule le prix d’achat. Ce document vous sera indispensable pour monter votre dossier de demande de prêt immobilier.

Il s’agit là de votre premier investissement immobilier, et en tant que jeune acquéreur, certaines étapes vous paraissent encore floues. Le montage de votre dossier dans la recherche de votre financement est une étape cruciale qui va être déterminante dans la poursuite de votre projet.

Vous allez alors entamer vos recherches de financement aux meilleures conditions ou adaptées à votre situation. Vous chercherez à avoir un crédit à un taux intéressant dont le coût ne sera pas trop élevé. Vous pouvez alors contacter votre courtier Le Financement.re qui saura vous accompagner et vous proposer une solution de financement négociée auprès des partenaires bancaires.

Vous prendrez en compte les frais de notaire, de dossier et de garantie. Votre courtier montera avec vous le dossier et vous proposera un crédit immobilier en fonction de vos exigences et capacités.

ÉTAPES 6 : Rendez-vous chez le notaire pour la signature de l’acte de vente

Une fois votre offre de prêt acceptée et signée, vous devez prendre rendez-vous chez le notaire pour prévoir la signature de l’acte définitif de vente qui fera de vous le nouveau propriétaire du bien immobilier en question. Le contrat de vente doit effectivement être réalisé et signé devant un notaire.

L’étude notariale se chargera de procéder à l’appel de fonds qui vous sera transmis directement ou à votre banque pour débloquer votre prêt immobilier et disposer des fonds pour le jour de la signature.

A l’issue de ce rendez-vous, vous repartirez avec les clés du bien que vous venez d’acquérir, et le notaire vous délivrera une attestation de propriété dans l’attente de vous établir le titre de propriété définitif. En effet des formalités et démarches restent à entreprendre pour enregistrer la transaction auprès du service de publicité foncière.

Nos conseils pour bien préparer votre rendez-vous :

Pensez à prévoir une ultime visite du logement pour vous assurer de l’état du bien avant signature et pour ne pas avoir de mauvaise surprise une fois que vous aurez les clés

Vérifiez auprès de votre notaire que tout est en ordre avec l’appel de fonds

N’oubliez pas de contracter votre nouvelle assurance habitation et de la présenter le jour de la signature

Munissez-vous de votre pièce d’identité pour la signature de l’acte de vente

ÉTAPE 7 : Enfin propriétaire, il ne vous reste plus qu’à emménager

Vos démarches terminées, vous pouvez enfin emménager dans votre nouveau bien immobilier, ou commencer vos travaux de rénovation s’il d’agit d’un bien à rénover.

Si vous envisagez des travaux extérieurs, n’oubliez pas de faire vos déclarations de travaux auprès de la mairie.

Préparez votre déménagement et profitez de votre nouvelle résidence principale en toute sérénité.

A lire également

Les bonnes raisons de passer par LeFinancement.re
Guide – Comprendre le crédit immobilier
Les questions à me poser avant mon premier achat immobilier

Projet d’achat immobilier : les pièges à éviter

Vous souhaitez vous lancer dans un projet d’achat immobilier ? Les experts LeFinancement.re vous accompagnent dans cette démarche en vous aidant à éviter les pièges !

Dans cette première partie, découvrez les pièges à éviter dans le cadre de votre projet d’achat immobilier :

Ne pas prendre son temps et négliger l’analyse

Devenir propriétaire est une démarche engageante, pour laquelle il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. En effet, il est de savoir réagir vite pour ne pas laisser passer le bien de ses rêves puisque le secteur immobilier est fortement concurrentiel. Néanmoins, pour certaines étapes il est essentiel de prendre son temps pour être sûr qu’il correspond à vos attentes et qu’il s’agit d’un bon investissement. Pour cela, l’étude du bien qui doit se faire en profondeur (par exemple : s’intéresser à l’entente au sein de la copropriété, à son état et aux futurs travaux, au quartier et à ses évolutions, …). Nombreux sont les acquéreurs qui achètent trop rapidement un logement suite à un coup de cœur ou qui font appel à un seul artisan pour réaliser des travaux sans prendre le temps de comparer des devis… tant d’erreurs qui peuvent coûter cher. L’achat immobilier est un acte engageant qui doit donc être rationnel et réfléchi.

Ne pas prêter attention à la localisation

Dans le cadre d’un achat immobilier, la localisation du bien est un élément primordial. Nous vous conseillons de vous renseigner sur les différentes zones faisant partie de votre recherche pour savoir quelles sont celles qui correspondent à vos besoins et surtout à vos futurs projets. Certaines caractéristiques comme la localisation à proximité des commerces, des moyens de transport ou encore des écoles augmenteront vos chances lorsque vous souhaiterez faire louer ou revendre votre bien.

Ne pas vérifier si le prix du bien est en accord avec le marché

Quand vous allez souhaiter acheter un bien, il est indispensable de s’assurer que le bien est au juste prix car il se peut que pour diverses raisons (exemple : mutation ou séparation) vous ayez à la revendre rapidement. En effet, dans un contexte où le marché de l’immobilier serait en baisse ou stagnerait, vous risqueriez de perdre beaucoup d’argent si vous n’avez pas acheté au juste prix. Mais estimer le prix d’un bien n’est pas chose aisée car le marché de l’immobilier est en constante évolution. Pour ce faire, nous vous conseillons de vous renseigner sur le prix des logements qui se sont vendus récemment dans votre secteur de recherche en prenant en compte les caractéristiques qui peuvent différer (superficie, jardin, garage, état du bien,…). Pour cela n’hésitez pas à faire appel à des professionnels de l’immobilier pour vous accompagner. Sachez également que pour vous aider dans l’achat, l’État a mis à disposition des particuliers les ventes immobilières réalisées. En effet, elles vous permettront de voir si le bien que vous convoitez est au bon prix et dans le cas contraire, ces données seront un levier pour négocier le prix de vente avec le vendeur. Par ailleurs, nous vous invitons à être attentif à la durée depuis laquelle les biens sont restés en vente. En effet, des logements qui restent sur le marché pendant un certain temps peuvent être le signe d’un prix de vente trop élevé ou bien d’un secteur peu dynamique. Pour finir, nous vous conseillons de ne jamais acheter un bien au prix affiché car celui-ci est souvent gonflé par les vendeurs dans l’objectif d’en tirer le meilleur prix, il ne faut pas avoir peur de négocier.

Ne pas calculer le coût total de votre achat

Faire l’acquisition d’un bien immobilier, c’est réaliser un investissement et pas des moindres. Avant d’acheter, il est donc primordial de vous renseigner sur le prix d’achat, le montant des travaux, les frais de notaire, les frais du prêt (frais de dossier, de courtage et de garantie) ; ou encore pour un achat locatif le montant du loyer, la taxe foncière, les charges liées à la copropriété (entretien, ascenseur,). Une fois que vous aurez tous ces éléments à votre disposition, vous pourrez calculer le coût total de votre achat ou rentabilité.

 Dans cette seconde partie, nous allons nous intéresser plus précisément aux pièges à éviter dans le cadre de votre prêt immobilier :

Ne pas faire jouer la concurrence des banques

Il est essentiel de faire jouer la concurrence des banques quand vous souhaitez contracter un prêt immobilier. Les banques proposent des solutions très différentes en fonction, de leur cible de clientèle, des produits proposées et de la stratégie adoptée. Cette stratégie dépend de 2 critères :

  • La volonté de captation de la clientèle : certaines banques mettent en avant des taux attractifs dans l’objectif de capter un volume de clients important alors que d’autres ne pratiquent pas cette politique.
  • La politique de risque : en fonction de cette politique, les établissements bancaires proposent des conditions d’offres de prêt bien différentes, notamment sur la durée du prêt ou encore sur le montant de l’apport.
  • En fonction de l’établissement bancaire interrogé, il se pourrait donc que vous essuyez un refus ou que l’offre qui vous soit faite ne soit pas la plus adaptée à votre situation.
  • Ne manquez pas de contacter votre courtier LeFinancement.re qui vous aidera à comparer et obtenir l’offre la plus intéressante.

Ne pas prendre en considération toutes les conditions de l’offre de prêt

S’intéresser uniquement au taux d’intérêt, beaucoup font l’erreur. Plusieurs conditions doivent être prises en considération, notamment :

  • Le TAEG (Taux Annuel Effectif Global) : il correspond au taux global de votre prêt immobilier, c’est-à-dire qu’il prend en compte l’ensemble des frais occasionnés que sont : le taux d’intérêt, les frais de dossier, les frais de courtage s’il y a, le coût de l’assurance emprunteur, le coût des garanties et les autres frais annexes tels que les frais de tenus de comptes de la banque vous accompagnant pour votre prêt immobilier.
  • Le reste à vivre : il s’agit de l’argent restant une fois que l’ensemble des charges ont été payées.
  • Le taux d’endettement : il est essentiel de le prendre en compte, en effet, les banques sont attentives à l’ensemble des points de votre dossier mais elles s’intéressent particulièrement à votre taux d’endettement car il va déterminer votre capacité d’emprunt. Généralement, celui-ci ne devra pas dépasser 33% de vos revenus.
  • La durée du prêt : elle a une importance non négligeable sur le coût total du prêt immobilier. En effet, plus vous emprunterez sur une longue durée, plus les intérêts seront élevés et plus vous mettrez du temps à amortir votre capital. Cependant, il faut noter qu’en choisissant d’allonger la durée de votre prêt, votre capacité d’emprunt augmentera.
  • Les options du prêt : certains prêts proposent des reports ou des modularités d’échéances, cela peut être intéressant, notamment si vous avez besoin de suspendre une ou plusieurs mensualités de crédits en cas de coup dur. En revanche, sachez que cela rallongera automatiquement la durée du prêt et son coût. Mais dans le cas contraire, ces options vous offrent la possibilité de rembourser plus rapidement votre crédit et de réduire ainsi son coût.
  • Les remboursements anticipés : certains prêts peuvent inclure des pénalités en cas de remboursement anticipé. Appelées également IRA (Indemnités de remboursement anticipé). Ces frais représentent 3% du capital restant dû plafonnés à 6 mois d’intérêts à la date de remboursement si celles-ci non pas été négociées à la souscription de votre crédit.
  • L’assurance emprunteur : le coût de votre assurance emprunteur ainsi que les garanties correspondantes dépendront de plusieurs facteurs liés à votre situation (types de garanties, montant emprunté, durée du prêt, âge, état de santé, profession, activité physique, fumeur ou non, kilométrage pratiqué dans l’année). En fonction de votre situation, vous pourriez être tenté de mentir sur votre déclaration pour profiter d’une assurance de prêt à cout limité et présentant toutes les garanties attendues. Sachez que cela peut avoir de lourdes conséquences car votre assureur pourrait vous bannir et vous pourriez être poursuivi.
  • L’étude d’une offre de prêt est un acte complexe, voilà pourquoi il faut faire appel à un courtier car il prendra en compte votre situation ainsi que vos besoins pour vous proposer une solution sur-mesure.

Ne pas porter attention à l’assurance de prêt

L’assurance emprunteur n’est pas obligatoire, mais la banque va généralement l’exiger notamment pour se prémunir des risques liés à l’incapacité de travail, à l’invalidité ou au décès de l’emprunteur assuré. Le choix de votre assurance emprunteur apparaît donc comme essentiel. Sachez qu’aujourd’hui avec les lois en vigueur, vous n’êtes pas obligé de prendre l’assurance proposée par l’établissement prêteur. Vous pouvez faire le choix de la délégation d’assurance vous permettant de sélectionner un autre contrat que l’assurance de groupe qui vous est proposé par votre banque tout en respectant les mêmes garanties que proposent la banque sollicitée à minima.

Ainsi, trois lois ont été mises en place par l’état pour favoriser la délégation d’assurance et vous permettent de profiter des meilleures conditions pour votre assurance de prêt. Ces textes de lois régissent les droits de l’emprunteur à une délégation d’assurance (loi Lagarde de 2010). En 2014, la loi Hamon de 2014 vient renforcer la loi Lagarde en permettant à l’emprunteur de changer d’assurance durant la première année du prêt. Puis en 2017, l’amendement Bourquin autorise un droit de résiliation annuel à date d’anniversaire.

Comme pour votre offre de prêt immobilier, il est tout aussi important de faire jouer la concurrence pour bénéficier des meilleures conditions pour votre assurance emprunteur. Pour cela, votre courtier LeFinancement.re peut vous accompagner dans toutes vos démarches.

NOTRE RÔLE :

Comme pour votre prêt immobilier, il est alors tout aussi important de faire jouer la concurrence, pour ce faire, votre courtier Le Financement.re vous accompagne et vous conseille pour permettre la concrétisation de vos projets !

Ne pas vous intéresser aux conditions de remboursement

Un crédit immobilier vous engage généralement sur de longues années. Aujourd’hui vous êtes en mesure de rembourser vos mensualités, mais demain ? La vie peut vous réserver des surprises plus ou moins agréables.

Pour faire face aux aléas de la vie, vous pouvez opter pour la souscription à un crédit immobilier avec options d’échéances modulables. Ces options de prêt vous permettent donc de réduire ou d’augmenter vos mensualités en fonction de votre situation, sous réserve d’accord de votre banque et qu’aucun incident n’est eu lieu sur les remboursements.

Minorer l’ensemble des frais

Quand vous effectuez un achat immobilier, il existe une différence significative entre le prix d’achat du bien et le coût réel de cette acquisition. En effet, un crédit immobilier comprend plusieurs types de frais qui ne vous sont pas toujours présentés :

  • Frais de courtage
  • Frais de dossier de la banque
  • Frais de garantie
  • Frais de notaire
  • Frais d’agence immobilière
  • Prorata de charges de copropriété et de taxes foncières
  • Taxes locales (concernent principalement un achat neuf)

Ne pas exploiter votre délai de réflexion

Une offre de crédit est valable dans un délai de 30 jours minimum après sa réception, vous avez la possibilité de l’accepter seulement à partir du 11ème jour suivant sa date de réception. Il est donc fortement conseillé de profiter de ce délai pour relire l’offre de prêt qui vous a été faite car une fois retournée à votre banque, vous n’aurez plus la possibilité de faire marche arrière.

NOTRE RÔLE :

Faites appel à un courtier LeFinancement.re, gagnez en sérénité !

Comme vous pouvez le constater, les erreurs peuvent être nombreuses lorsque vous contractez un crédit immobilier. Pour vous accompagner dans votre démarche, il peut s’avérer très utile de faire appel à un courtier LeFinancement.re. Riche de son réseau de partenaires et expert de son domaine, il connaît tous les rouages et pourra vous donner les clés nécessaires à la bonne compréhension des conditions de l’offre de prêt et de chacune des étapes qui la compose.

BON À SAVOIR !

Attention, dans la majorité des cas, votre courtier ne pourra pas déposer votre dossier aux banques qui ont déjà étudiées votre dossier. Il est donc conseillé de faire appel à un courtier dès les prémices de vos démarches.

A lire également

Augmentez vos chances d’obtenir un prêt immobilier
Bien immobilier : acheter ou louer ?
Financer vos travaux, quelles options ?

Financer vos travaux, quelles options ?

Aménagement de cuisine ou de salle de bain, construction d’un garage, réfection de toiture, extension… vous envisagez d’effectuer des travaux de rénovation ou d’agrandissement dans votre actuel ou futur logement ?  

Une rénovation ou une extension d’un bien peut engendrer des frais importants et non négligeables pour votre budget. Sachez que diverses solutions s’offrent à vous pour financer ces travaux.

1 – Financer des travaux dans le cadre d’un prêt immobilier

Notez que dans le cadre du financement d’un bien immobilier, vous pouvez tout à fait inclure le coût des travaux de rénovation dans votre prêt immobilier. Pour ce faire, vous disposez de différentes alternatives :

  • Une seule ligne de crédit : lors du financement de votre bien immobilier, vous pouvez demander au professionnel du crédit qui vous accompagne d’inclure dans votre crédit immobilier une enveloppe supplémentaire pour financer vos travaux. Vous disposerez alors d’un seul et même crédit, avec une mensualité unique à rembourser chaque mois. Vous bénéficiez donc d’une vision claire et maîtrisée de votre budget avec une seule mensualité, une seule date de prélèvement, un seul taux.
  • Deux lignes de crédit : l’établissement bancaire considère que votre prêt sera séparé en 2 lignes : une pour l’acquisition du bien et une autre dédiée aux travaux. Si vous choisissez cette alternative, sachez que la ligne prévue pour les travaux sera débloquée étape par étape, en fonction de la réalisation et de l’avancement des travaux.
  • Différé total des mensualités : cette option vous permet de reporter le prélèvement des mensualités jusqu’à plusieurs mois après le déblocage des fonds. Autrement dit, vous ne rembourserez pas votre prêt tout de suite. La période de différé est définie au moment de la signature de votre prête, avec votre banquier. Toutefois, vous serez prélevé pour l’assurance emprunteur. Une fois le différé total arrivé à son terme, vous devrez rembourser la somme empruntée ainsi que les intérêts.
  • Différé partiel des mensualités : avec le différé partiel des mensualités, vous rembourserez les intérêts et la prime d’assurance pendant la période du différé. L’emprunteur commencera à amortir son prêt à la fin de la période du différé.
  • Déblocage progressif des fonds : Au fur et à mesure de la réalisation des travaux de rénovation, les prestataires tels que des artisans vous émettront des appels de fonds à communiquer à votre banque. Ces appels de fonds doivent être justifiés (factures, devis…) pour vous permettre de débloquer le montant associé à une tranche de travaux. En faisant le choix du déblocage progressif des fonds, compte-tenu du capital débloqué, votre mensualité va évoluer progressivement. Cette solution est souvent associée à un différé partiel des mensualités. Il est donc important de bien évaluer à l’avance le montant des travaux afin de ne pas avoir de mauvaises surprises

BON À SAVOIR

Lorsque vous envisagez de faire des travaux, il est conseillé de faire jouer la concurrence en demandant plusieurs devis à différents entrepreneurs. Grâce à cela vous pourrez comparer les prix et les prestations des différents entrepreneurs et vous augmenterez vos chances d’obtenir un devis avec un bon rapport qualité / prix ! Cependant, ne vous fiez pas qu’aux tarifs proposés, gardez en tête que les compétences de l’entrepreneur choisi ainsi que la qualité des matériaux restent primordiales. De plus, pour pouvoir obtenir votre prêt immobilier incluant des travaux auprès de votre banque, il est indispensable d’avoir en votre possession ces devis. De cette façon, votre banque est assurée que vous ferez appel à des professionnels mais également sera informée du coût de ces travaux.

Si vous réalisez d’importants travaux de rénovation, demander un différé d’amortissement et préférer un déblocage progressif des fonds peuvent se révéler intéressants. En effet, cela vous permettra, par exemple, de payer un loyer pendant la durée des travaux sans vous retrouver dans une situation des plus inconfortables.

NOTRE RÔLE

Vous ne savez pas pour quelle solution opter ? Pas de panique, nos experts LeFinancement.re sont là pour vous accompagner et trouver avec vous l’offre de financement la plus adaptée à vos besoins.

2 – Financer des travaux avec un apport personnel

Vous disposez d’un apport personnel conséquent ? Alors vous allez peut-être décider d’utiliser une partie de cette enveloppe pour régler les frais de notaire et une autre partie pour financer vos travaux. Néanmoins, avec les taux bas constatés actuellement, il peut s’avérer judicieux d’emprunter pour la réalisation de vos travaux et de conserver cette enveloppe pour des dépenses liées aux imprévus. En effet, si vous vous lancez dans des travaux de rénovation, il se peut que vous vous retrouviez face à de mauvaises surprises qui pourraient engendrer des frais supplémentaires.

3 – Financer des travaux en souscrivant un prêt travaux (prêt personnel ou à la consommation)

Vous pouvez envisager de souscrire à un prêt travaux via un crédit à la consommation (ou prêt personnel). Ce crédit vous permet de financer vos travaux en dehors de votre prêt immobilier. Cette solution présente l’avantage d’être facilement accessible, mais notez que les taux d’intérêt sont plus élevés que ceux correspondants au financement d’un prêt immobilier classique. En conséquence, les mensualités le seront aussi.

Le prêt personnel par affectation travaux peut aller jusqu’à 75 000 euros mais ce montant doit être justifié (devis) pour pouvoir toucher les fonds. Si vous décidez de faire un crédit à la consommation sans affectation, le montant sera plus faible mais vous pourrez bénéficier d’une somme libre d’utilisation.

À noter : Si le montant de vos travaux est supérieur à 75 000 euros, il vous faudra alors opter pour un prêt immobilier.

4 – Financer des travaux en regroupant vos crédits

Si vous êtes déjà propriétaires ou locataires et que vous cumulez déjà plusieurs crédits (crédit immobilier, renouvelable, à la consommation, etc.), il peut s’avérer compliqué pour vous d’obtenir un prêt travaux de la part de votre banque. Si vous vous retrouvez dans cette situation, le regroupement de crédits peut se révéler être la solution. En effet, il vous permettra de rééquilibrer votre budget et de pouvoir débloquer une enveloppe pour financer vos travaux.

5- Financer des travaux à l’aide d’un Éco-Prêt à Taux Zero (Éco-PTZ)

L’éco-PTZ (Éco-prêt à Taux Zéro) peut être une solution intéressante dans le cadre de travaux pour améliorer la performance énergétique de votre logement. L’avantage considérable de ce prêt est que vous ne payez pas les intérêts, ils sont à la charge de l’État.

Ce type de prêt est accessible aux propriétaires, locataires ou bailleurs pour des travaux comme l’isolation, le chauffage par exemple dans un logement utilisé en tant que résidence principale. Les logements concernés sont ceux ayant été construits depuis plus de deux ans (anciennement réservé aux logements construits avant le 1er janvier 1990).

L’Éco-prêt à Taux Zéro peut aller jusqu’à 30 000 euros et s’étaler sur 15 ans.

A lire également

Projet d’achat immobilier : les pièges à éviter
Augmentez vos chances d’obtenir un prêt immobilier
Bien immobilier : acheter ou louer ?

Bien immobilier : acheter ou louer ?

Devenir propriétaire de sa résidence principale est un rêve pour beaucoup mais l’option de la location peut parfois séduire.

Avant de vous décider, vous avez tout intérêt à bien évaluer votre situation en tant que locataire ou propriétaire : Prix de l’immobilier à l’achat par rapport au prix des loyers, revente, vos futurs projets de vie, tendance du marché, … D’un côté, comme de l’autre, cette situation comporte des avantages et des inconvénients.

Devenir propriétaire

Le premier avantage d’être propriétaire revient à économiser les loyers. Si cela paraît évident, il est tout de même bon de rappeler cet avantage indéniable est ô combien satisfaisant. Si l’acheteur se construit un patrimoine sur le long terme, le locataire, lui a souvent l’impression de dilapider son argent en versant chaque mois un loyer…

Autre avantage de taille : un propriétaire est chez soi. Dans une maison individuelle, il sera possible d’effectuer tous les travaux d’intérieur que vous désirez. Attention tout de même, avant d’abattre des cloisons et de réaménager totalement l’espace de bien vérifier que vous avez toutes les autorisations nécessaires. Dans un appartement, le propriétaire pourra également réaliser des travaux n’ayant pas d’impacts sur la structure de l’immeuble (Pour les murs porteurs, un accord sera nécessaire). Au contraire, un locataire devra quant à lui demander l’accord du propriétaire pour effectuer des travaux de décoration ou de confort. Par ailleurs, en échange de ces travaux, le locataire pourra éventuellement demander des franchises de loyer ou une participation de la part du propriétaire. Tous les travaux de réparations seront quant à eux pris en charge par le propriétaire du bien. La pierre est l’un des placements préférés des Français. Être propriétaire permet de se constituer un patrimoine immobilier et d’investir dans un actif tangible décorrélé des marchés financiers. De même, dans certains cas, il vous sera possible de réaliser une plus-value à la revente.

Rester locataire

La flexibilité et la liberté sont sans aucun doute l’avantage majeur de la location. Pour ceux qui professionnellement ou pour des raisons personnelles doivent ou veulent changer souvent de lieu de résidence, la location est la solution idéale.

En effet, les questions relatives à la copropriété telles que les retards de charges ou les rénovations des parties communes ne sont pas de votre ressort. Idem pour les travaux obligatoires à la charge du propriétaire dont les coûts peuvent vite grimper !

Être locataire, c’est bien souvent avoir plus de pouvoir d’achat car l’achat pèse bien plus sur les revenus que la location, notamment dans les grandes villes.

Rappelons également que la taxe foncière est à la charge du propriétaire et non du locataire !

La location signifie, également que vous ne prenez pas d’engagement financier à long terme sur un bien donné. Vous bénéficiez donc d’une plus grande liberté et de plus de choix dans la gestion de votre patrimoine et vos futurs investissements.

Alors plutôt acheter ou louer ? Il s’agit là d’une question complexe pour laquelle la bonne réponse dépendra de votre situation et de vos projets. Et si beaucoup de Français aspirent à devenir propriétaires pour le confort, un achat précipité peut aboutir à une mauvaise décision. Malgré tout, avec des taux d’intérêts bas, le marché de l’immobilier est plus accessible qu’auparavant et en ce sens l’achat immobilier devient un investissement sur du long terme très intéressant.

A lire également

Augmentez vos chances d’obtenir un prêt immobilier
Projet d’achat immobilier : les pièges à éviter
Financer vos travaux, quelles options ?

Priscilla COCHARD

Expert en Crédit Immobilier - Le Financement.re

Priscilla COCHARD - Expert en Crédit Immobilier

Conseils, Rigueur, Professionnalisme sont ces maîtres mots, elle assure le suivi des dossiers, et oriente ses clients sur les solutions les mieux adaptées.

Laurence Philogene

Expert en Crédit Immobilier - Le Financement.re

Chargée de clientèle Pro BRED – 4 ans

Chargée de clientèle Particuliers BRED – 9 ans

Conseils, Rigueur, Professionnalisme sont ces maîtres mots, elle assure le suivi des dossiers, et oriente ses clients sur les solutions les mieux adaptées.

Alexandra Pierre

Assistante Crédit

Assistante Crédit Financement.re depuis 2020

Attachée Commerciale en Crédit Immobilier – 13 ans

La multiplicité des dossiers, des problématiques et des offres demandent une rigueur importante. Au cœur du système elle donnera un cadre à votre dossier : complétude, compréhension du dossier, stockage des pièces, informations tout au long du projet

Stéphane Narassamy Virana

Expert en Crédit Immobilier - Le Financement.re

Gestionnaire de clientèle CEPAC – 2 ans

Responsable Clientèle particuliers BRED – 1 an

Master Banque Finance Assurance – IUT de la Réunion

Il adapte ses objectifs en fonction de ses clients et de leurs dossiers : trouver les meilleures conditions, les bonnes solutions et la banque qui vous permet d’avoir le maximum de résultat

Naissia Hoareau

Assistante Crédit

Assistante Crédit Financement.re depuis 2019

Conseillère commerciale CEPAC1 an

Chargée d’accueil Banque de la Réunion1 an

Licence Professionnelle Assurance, Banque FinanceIUT Saint-Pierre

Elle est organisée et travaille pour vous, elle vous informe régulièrement sur les démarches. Elle est disponible pour répondre à vos questions par téléphone, mail ou sur place

Bertrand Dijoux

Cogérant du Financement.re Agence Sud, Courtier en Crédits

Directeur d’Agence BNP Paribas Réunion – 3 ans

Chargé d’affaires des Professionnels BNP Paribas Réunion4 ans

Diplôme de l’ITB

Parce que la réussite de votre projet est aussi la sienne, il cherchera à répondre à vos attentes par tous les moyens professionnels qui sont à sa disposition. Il agira comme un accompagnateur objectif qui encadre la réalisation de votre projet jusqu'à la prise de possession de votre nouvelle maison.

Julien Cholodnicki

Expert en Crédit Immobilier - Le Financement.re

Conseiller Gestion Patrimoine Société Générale – 2 ans

Directeur d’agence Société Générale7 ans

IOBSP (niveau I) avec l'IEPB Institut d’Etudes Professionnelles en Bancassurance

Honnêteté et Intégrité, sont ces conditions de base pour bâtir une relation saine. Une relation profitable pour tous, qui permet de surmonter les obstacles et de réussir un projet immobilier 

Danaé Chereau

Chargée d’accueil

En contrat de professionnalisation Master Banque Finance Assurance – IUT de la Réunion

Elle assure l’accueil physique et téléphonique, elle évaluera vos besoins et vous proposera un RDV rapide avec un conseiller. Elle a, de plus, une analyse fine des processus de chacune des banques

Djimmy Maillot

Assistant Crédit Financement.re depuis 2020

A travers ses services, vous aurez accès à l’ensemble des banques et aux connaissances en prêt immobilier pour accompagner et financer au mieux votre projet immobilier.

Sans engagement, vous avez la possibilité de déposer une demande de renseignements afin que nous puissions procéder à une étude de financement personnalisée.

Leslie Dalleau

Conseillère Crédit

Conseillère crédit du Financement.re depuis 2019

Assistante Crédit Financement.re depuis 2015

Chargée d’accueilBRED – 1 an

Licence Professionnelle Assurance, Banque FinanceIUT Réunion

IOBSP (niveau I) avec l'IEPB Institut d’Etudes Professionnelles en Bancassurance

Dynamique, diplomate et sociable, elle sait comment répondre aux attentes des clients. Elle est également capable de cadrer les échanges et de trouver les bons mots pour expliquer et négocier. Elle sera votre principale porte-parole.

Laurent Maillot

Cogérant du Financement.re Agence Nord, Consultant financier et Courtier en Crédits depuis 2013

Référent risques Banque de la Réunion – 2 ans

Consultant Financier Entreprises Indépendant – 4 ans

Directeur d’agence BRED 7 ans

Maitrise de Sciences Gestion option Marketing – Faculté de Toulon

Il met un point d’honneur à satisfaire tous ses clients. Outre le travail réalisé, l’accueil est chaleureux et convivial. Aujourd’hui, il transmet toute son expertise à l'ensemble de ses collaborateurs (Plus de 2000 crédits réalisés) et apporte son soutien en étant un vrai relai entre les banques et son équipe. Il vous permettra de réussir dans tous vos projets.

Laurence Techer

Assistante Crédit

Assistante Crédit Financement.re depuis 2018

Inspectrice commerciale CMOI  1 an

BTS Force de vente - Lycée Sarda Garriga

IOBSP (niveau I) avec l'IEPB Institut d’Etudes Professionnelles en Bancassurance

Elle présente clairement ses différents services en vous décrivant chacune des étapes du projet. Elle s'exprime avec clarté et s'assure que vous comprenez ce que chaque tâche implique.

Carole Sautron

Cogérante du Financement.re Agence Est, Courtier en Crédits depuis 2017

Technico-Commercial Entreprises Banque de la Réunion – 2 ans

Chargée d’affaires Entreprises Banque de la Réunion – 6 ans

Décideur Commercial Banque de la Réunion – 5 ans

DESS Finances et FiscalitéIAE de la Réunion

Carole SAUTRON réalise en toute discrétion votre plan de financement. Elle a développé une grande connaissance du marché immobilier local et a tissé de solides partenariats avec les établissements bancaires : grâce à ces liens, votre agence Le Financement Est peut vous proposer des taux d'emprunt très intéressant.